Électricité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vous avez de nouveaux messages (diff ?).

L’électricité est une manifestation énergétique due aux différentes charges électriques de la matière. Pour les scientifiques, l'électricité est très proche du magnétisme, ils ont donc créé une discipline, l’électromagnétisme, qui regroupe l'étude des phénomènes électriques et magnétiques.

C'est au cours du XIXe siècle que les propriétés de l'électricité ont été comprises. Sa maîtrise a permis l'avènement de la seconde révolution industrielle et aujourd'hui l'énergie électrique est omniprésente.

Câbles électriques et une installation de transformation
Agrandir
Câbles électriques et une installation de transformation

Sommaire

[modifier] Nature de l'électricité

Comme la masse, la charge électrique est une propriété abstraite, qui permet aux physiciens d'expliquer certains comportements de la matière. Cela veut dire que personne n'a jamais observé directement une charge électrique mais que les scientifiques ont remarqué des similarités de comportement en étudiant certaines particules. Ils ont postulé que ces particules avaient une caractéristique en commun, dont les propriétés coïncidaient avec leurs observations.

Contrairement à la masse il existe deux types de charges électriques, qui se comportent comme si elles étaient « opposées » l'une à l'autre; on les appelle donc par convention positive et négative.

deux charges de nature opposée s'attirent deux charges de même nature, par exemple deux charges positives, se repoussent

Des charges de nature opposées s'annulent; les particules qui possèdent autant de charges positives que de charges négatives sont électriquement neutres.

[modifier] L'électricité statique

Voir l’article Électrostatique.

Les atomes qui composent la matière sont faits d'électrons chargés négativement qui se déplacent autour d'un noyau composé de neutrons et de protons chargés positivement. Le nombre d'électrons étant égal au nombre de protons, l'ensemble est électriquement neutre.

Quand on frotte certains matériaux entre eux, les électrons superficiels de l'un sont arrachés à l'autre. Par exemple une tige de verre frottée sur un tissu de soie se charge positivement car ses atomes perdent des électrons. Si on frotte un ballon de baudruche sur des cheveux secs, on le charge négativement car il capte des électrons des cheveux.

Une règle en plastique frottée sur des vêtements possède une charge négative. Elle peut alors attirer des petits morceaux de papier. La règle modifie, par induction électrostatique, la répartition des charges dans le papier : les charges négatives de la règle repoussent les charges négatives à l'autre extrêmité du morceau de papier et attirent les charges positives des atomes de papier.

On parle d'électricité statique car les charges électriques ne peuvent pas circuler : elles sont piégées dans des matériaux isolants (le plastique, le verre, le papier..) qui résistent à la circulation des charges. Il est toutefois possible de leur associer un courant électrique (détectable directement ou par le champ magnétique qu'il crée) en déplacant physiquement le matériau chargé.

[modifier] Le courant électrique

Voir l’article Courant électrique.

Il existe aussi des matériaux conducteurs, comme les métaux, l'eau salée, le corps humain ou le graphite par exemple, qui permettent aux charges électriques de se déplacer facilement.

Lorsqu'on marche sur une moquette, le frottement des pieds sur le sol arrache des électrons et le corps se charge d'électricité statique. Quand on touche une poignée de porte, on ressent alors une petite secousse, causée par le déplacement des charges électriques qui sont en train de s'écouler vers le sol à travers les matériaux conducteurs de la porte.

Cet écoulement est du au fait qu'il y avait plus de charges dans le corps que dans le sol: comme deux charges de même nature ont tendance à se repousser, dans un conducteur elles vont chercher à se déplacer vers le point le moins chargé. Cette différence de charges entre le corps et le sol est appelée une différence de potentiel.

Pour créer un courant électrique, il faut donc un circuit de matériaux conducteurs qui permettra aux charges électriques de se déplacer et un mécanisme capable de créer une différence de potentiel entre les deux extrémités du circuit. Ce mécanisme est appelé un générateur : ce peut être par exemple une pile ou une dynamo.

[modifier] Le sens du courant

Dans un circuit électrique on dit que le courant électrique, noté I, circule entre les électrodes depuis le pôle positif vers le pôle négatif du générateur. Ce sens est purement conventionnel puisque le courant peut aussi bien être causé par des charges positives qui seront attirées par le pôle négatif du générateur, que par des charges négatives qui se déplaceront en sens inverse, vers le pôle positif. C'est ainsi que dans un fil électrique, les charges positives (les noyaux des atomes) restent fixes dans la structure du métal et ne peuvent constituer aucun courant électrique ; le courant électrique dans un métal est créé uniquement par le déplacement des charges négatives (les électrons libres) vers le pôle positif du générateur : c'est un courant électronique, cependant on utilise tout de même le sens conventionnel I du courant, institué avant cette découverte.

On parle de courant continu quand le sens reste constant, et de courant alternatif quand il change périodiquement. La fréquence d'un courant alternatif est le nombre de périodes par seconde. Elle s'exprime en hertz [Hz], par exemple en Europe le courant distribué par les prises électriques est à une fréquence de 50Hz.

[modifier] Analogie hydraulique

Pour comprendre certaines propriétés du courant électrique, il est intéressant de le comparer à de l'eau s'écoulant dans un circuit de tuyaux. Le générateur peut alors être vu comme une pompe chargée de mettre en mouvement ce liquide.

La différence de potentiel, ou tension, ressemble alors à la différence de pression entre deux points du circuit d'eau. Elle est notée U, et exprimée en volts [V].

L'intensité du courant électrique peut être rapprochée du débit d'eau dans le tuyau. Elle mesure le nombre de charges qui passent chaque seconde à un point du circuit ; elle est souvent notée I, et mesurée en ampères [A].

La résistance d'un circuit électrique serait alors le diamètre des tuyaux. Plus les tuyaux sont petits, plus il faut de pression pour avoir le même débit ; de façon analogue, plus la résistance d'un circuit est élevée, plus il faut une différence de potentiel élevée pour avoir la même intensité. La résistance électrique mesure donc la faculté de freiner plus ou moins le passage du courant. Elle est notée R, et elle est exprimée en ohms [Ω].

Il est possible de pousser cette analogie beaucoup plus loin [1] mais il est important de garder à l'esprit qu'elle a ses limites et que certaines propriétés du courant électrique s'écartent sensiblement de ce modèle à base de tuyaux et de pompes.

[modifier] Histoire de l'électricité

Voir l’article Histoire de l'électricité.

Électricité est un mot provenant du grec élecktron signifiant ambre jaune. Les anciens Grecs avaient découvert qu’en frottant l’ambre jaune, celle-ci produisait une attirance sur d’autres objets et, parfois des étincelles. Ils ont donc appelé cette force électricité.

En 1799, Alessandro Volta invente la pile électrique et en 1868 le belge Zénobe Gramme réalise la première dynamo. En 1879 Thomas Edison présente sa première ampoule électrique à incandescence. En 1879 une centrale hydraulique de 7 kW est construite à Saint-Moritz et en 1883, Lucien Gaulard et John Dixon Gibbs créent la première ligne électrique.

L'électricité se développe alors progressivement pendant le vingtième siècle, d'abord dans l'industrie, l'éclairage public et le chemin de fer avant de rentrer dans les foyers. Différents moyens de production de l'électricité se développent : hydraulique, thermique, puis nucléaire, éolien...

[modifier] L'électricité dans la nature

Les échanges électriques sont omniprésents dans la nature. En général, il s’agit de phénomènes ni très visibles, ni évidents, mais ils sont fondamentaux ; les forces électromagnétiques et électrofaibles font partie des quatre interactions fondamentales qui structurent tout l’univers.

[modifier] La foudre

Voir l’article Foudre.
Un éclair
Agrandir
Un éclair

La friction de nombreux matériaux naturels ou artificiels produit de la triboélectricité. La foudre est une énorme décharge électrique due à l'accumulation d'électricité statique dans les nuages. En temps normal l'air est un isolant qui ne laisse pas passer l'électricité. Quand les nuages d'orages accumulent trop de charges électriques, ils parviennent à modifier la structure de l'air en la transformant localement en un plasma ionisé qui conduit l'électricité. Des arcs électriques se forment alors entre le nuage et la terre: les éclairs.

[modifier] Au cœur de la matière

C'est l'électricité qui permet la cohésion des atomes de la matière, par exemples dans les cristaux de sels. Les circulations de charge électriques interviennent dans de nombreux phénomènes naturels, et notamment dans les réactions chimiques d’oxydo-réduction comme la combustion.

Le champ électromagnétique terrestre est lui aussi créé par des courants électriques circulant dans le noyau de notre planète.

[modifier] Les poissons électriques

Voir l’article Poisson électrique.
Torpille du pacifique
Agrandir
Torpille du pacifique

Les poissons électriques sont capables d'utiliser le courant électrique pour s'orienter, pour se protéger ou bien pour communiquer. Il existe des espèces qui sont capables de produire de véritables décharges électriques: 600v pour l'anguille électrique. Cela lui permet d'assommer ses proies avant de les consommer. Ils produisent de telles décharges électriques grâce à leur organe électrique, qui ont une structure interne semblable aux muscles.

[modifier] L'influx nerveux

En réalité tous les êtres vivants produisent de l'électricité pour animer les muscles ou pour transmettre de l’information par l'influx nerveux des nerfs par exemple. C'est ainsi que les médecins utilisent l'électrocardiographie et l'électro-encéphalographie pour vérifier le bon fonctionnement du cœur ou du cerveau. La science qui étudie la production d'électricité par les êtres vivants est l'électrophysiologie.

[modifier] Les applications humaines

les villes sont de plus en plus dépendantes de l'electricité
Agrandir
les villes sont de plus en plus dépendantes de l'electricité

Aujourd'hui l'électricité sert pour l'éclairage, le chauffage ou la climatisation. Elle fait tourner les moteurs électriques qui font avancer les trains ou fonctionner les appareils ménagers. Elle fait fonctionner les appareils électroniques, le téléphone, la radiodiffusion, la télévision, la sonorisation. L’informatique, les automates, les communications numériques (internet, réseaux) ont besoin d'électricité.

Entrezvotreformuleici=== Le réseau domestique===

Voir l’article Réseau électrique.

A part les appareils à piles ou les batteries de voiture, la majorité de l'électricité utilisée dans la vie quotidienne provient du réseau électrique. Chaque habitation est reliée au réseau par l'intermédiaire d'un tableau qui contient au moins un compteur destiné à la facturation et un disjoncteur qui sert d'interrupteur général et qui permet de protéger l'installation. De ce tableau sortent deux conducteurs qui alimentent l'installation domestique: la phase et le neutre. On peut aussi trouver un troisième conducteur pour la mise à la terre et parfois deux conducteurs de phase supplémentaire, dans les installations triphasées.

On trouve ensuite un tableau de fusibles ou de disjoncteur qui permet de distribuer le courant dans les différents circuits de la maison. On prévoit généralement des circuits spécialisés pour les appareils qui ont besoin de beaucoup de puissance (four, cuisinière électrique, lave-linge, lave-vaisselle, chauffe-eau...) et souvent un circuit par pièces pour l'éclairage et les prises électriques.

On utilise des interrupteurs pour ouvrir ou fermer les circuits électriques. Il est possible d'utiliser des montages spéciaux comme un va-et-vient ou un télérupteur quand on souhaite créer plusieurs points de commande, par exemple à chaque bout d'un couloir.

[modifier] Applications industrielles

  • Les moteurs electriques servent à fournir de l'énergie mécanique de rotation pour des machines
  • Les arcs électriques servent à souder ou à découper des métaux
  • l'alimentation de circuits electronique, de relais, de contacteurs permet des sequences automatisés.

[modifier] Santé et électricité

Avertissement haute tension

L'électrisation est le passage de courant électrique dans le corps humain. Quand le courant est trop fort cela peut par exemple entraîner des brûlures ou un arrêt cardiaque. On considère habituellement qu'une tension de plus de 50V présente un danger potentiellement mortel : voir électrocution.

Les consequences d'une electrisation dependent de la nature de la tension (alternative ou continu), du niveau de tension (car il influe sur la resistance du corps humain generalement admis comme etant a 1000ohms pour 220V alternatif), l'amplitude du courant circulant et le temps de passage de ce courant. Il est couramment admis quelques seuils sur lesquels se basent les regles de securité:

au dessus de 30mA, danger de fibrilation cardiaque si passage par le coeur. en dessous de 50V, peu de danger pour l'homme (U/R<30mA). au dessus de 1000V, danger meme sans être au contact car ionisation de l'air autour du conducteur, les distances d'approche minimales sont evaluées.

Il est a noter que l'absence visuel de brulure aprés une electrisation n'exclue pas des brulures internes sur le chemin de passage du courant dans le corps pouvant engendrer des necroses.

Mais l'électricité sert aussi à soigner : elle est la seule énergie pouvant alimenter les appareils de pointe utilisés en médecine, permettant des techniques de soin telles que radiothérapie, électropuncture, stimulateur cardiaque, prothèse), et de diagnostic telles que radiographie, scanner, résonance magnétique, endoscopie.

[modifier] Contexte réglementaire

En France, le décret N° 88-1056 du 14 novembre 1988 qui traite de la protection des travailleurs dans les établissements assujettis au code du travail livre 2 titre 3 qui mettent en œuvre des courants électriques. Il s’applique également aux entreprises étrangères à l’établissement et auxquelles celui-ci confie soit des travaux sur ses propres installations électriques, soit des travaux de quelque nature que ce soit au voisinnage d’installations électriques.

[modifier] Normalisation

Il existe en France trois normalisations en électricité :

La normalisation en France est réglementée par la loi du 24 mai 1941 qui a créé l’Association française de normalisation (AFNOR) et définit la procédure d’homologation des normes. Cette loi est complétée par le décret n° 84-74 du 26 mai 1974, modifié par les décrets n° 90-653 et 91-283.

Par ailleurs, une norme homologuée peut être rendue d’application obligatoire par arrêté, mais cette procédure n’a été jusqu’à présent que peu utilisée en électricité. ( NF C15-100, NF C13-200 )

Il existe deux grandes familles de normes qui visent d’une part la construction du matériel électrique et d’autre part la réalisation des installations électriques.

Les principales normes de réalisation sont :

  • la NF C 15-100 : installations électriques à basse tension ;
  • la NF C 13-100 : postes de livraison ;
  • la NF C 13-200 : installations électriques à haute tension ;
  • la NF C 14-100 : installations de branchement (basse tension).

Les principales normes de conception, sont :

  • la NF C 20-010 : classification des degrés de protection procurés par les enveloppes
  • la NF C 20-030 : règles de sécurité relatives à la protection contre les chocs électriques
  • la NF C 71-008 : baladeuses

[modifier] La production d'électricité

Sources de production en 2000 [2]
  • a : charbon 39%
  • b : hydroélectrique 17%
  • c : nucléaire 17%
  • d : gaz 17%
  • e : pétrole 8%
  • f : éolienne, géothermique.. 2%

L'électricité représente environ un tiers de l'énergie consommée dans le monde. L'électrotechnique est la science des applications domestiques et industrielles (production, transformation, transport, distribution et utilisation) de l'électricité.

[modifier] Stockage

Si les batterie d'accumulateur font des progrès constant elles ne sont encore utilisables qu'à petites échelles. L'électricité est donc considérée comme une énergie qui ne se stocke pas.

Il est donc nécessaire d'équilibrer à tout moment la production et la consommation d'électricité. Les centrales thermiques au gaz, au pétrole ou au charbon, sont généralement utilisées pour répondre à des pics de demande. On utilise aussi des stations de pompage-turbinage entre deux retenues d’eau: pendant les heures creuses l'eau est pompée vers le bassin supérieur et pendant les heures de pointe l'eau passe dans une turbine qui produit un appoint d'électricité sur le réseau.

[modifier] Production

Voir l’article Production d'électricité.
Centrale hydroélectrique de Krasnoyarsk
Agrandir
Centrale hydroélectrique de Krasnoyarsk

La méthode la plus courante pour produire de grandes quantités d'électricité est d'utiliser un générateur, convertissant une énergie mécanique en une tension alternative. D'une manière générale la source n'est pas forcément mécanique, on peut penser aux piles ou aux panneaux solaires par exemple.

Cette énergie d'origine mécanique est la plupart du temps obtenue à partir d'une source de chaleur, issue elle-même d'une énergie naturelle, telles les énergies fossiles, pétrole, nucléaires ou une énergie renouvelable l'énergie solaire. On peut également directement utiliser une énergie mécanique, l'énergie hydraulique ou l'énergie éolienne.

[modifier] Transport et distribution

Voir l’article Réseau électrique.

Le courant qui circule sur réseau électrique est le plus souvent alternatif et triphasé car c'est le plus économique à produire et à transporter. Alors que le consommateur final à besoin de courant à basse tension, plus simple et moins dangereux à utiliser, il est plus économique de transporter un courant à très haute tension sur de longues distances.

En effet, à puissance constante, si l'on augmente la tension alors on réduit l'intensité du courant (P=U*I) et donc également les pertes par effet Joule ou pertes thermiques (Pth=R*I^2) mais aussi l'effet "peau d'orange" qui limite la circulation des forts courants à la surface exterieure des conducteurs ce qui obligerait des grosses sections de cables de cuivre. On utilise donc des transformateurs élévateurs de tension de manière à réduire l'intensité du courant pour le transporter.

[modifier] Conversion transformation

Les tensions électriques peuvent être transformées et converties. En règle générale pour les grosses puissances, les tensions sont alternatives et passent par des transformateurs pour convertir le courant en flux magnétique lui même convertie à nouveau en courant grâce à des bobines. Ce principe permet de changer le niveau de tension tout en conservant la fréquence et une isolation galvanique entre le réseau primaire et secondaire du transformateur. Pour les puissances le permettant technologiquement, on utilise des convertisseurs à semiconducteurs (transistors, thyristors):

Des redresseurs pour convertir une tension alternative en tension continue.

Des onduleurs pour convertir les tensions continues en alternatives.

Des convertisseurs permettent la convertion directe de tension continu en tension continu par decoupage a haute frequence.

[modifier] Les métiers de l’électricité

L'électrotechnique est une technologie qui peut être pratiquée par un ingénieur, un électrotechnicien, un dessinateur-projeteur...

Le bobineur est un technicien qui réalise les circuits magnétiques comme ceux des moteurs ou des générateurs. Le monteur câbleur réalise les armoires de commande, et il procède au raccordement.

Les électriciens câblent les réseaux basse tension dans le bâtiment, l'industrie, le tertiaire, la marine, l' aéronautique ou l'automobile par exemple.

[modifier] Notes

  1. Précisions et développements de l'analogie hydraulique pour U, R et I, mais aussi les sources de tension (continue ou alternative), les points de masse, les condensateurs et les inductances : Analogie hydraulique
  2. Source Science & Décision [1]

[modifier] Voir aussi

Le Wiktionnaire possède une entrée pour « électricité ».
Wikimedia Commons propose des documents multimédia sur category:electricity.

[modifier] Liens externes


Électromagnétisme | Électricité | Électronique | Électrotechnique | Électrochimie | Automatique

Notions théoriques : Admittance · Capacité · Conductance · Courant · Impédance · Inductance ·
Piézoélectricité · Résistance · Tension · Vitesse

Composant électrique : Accumulateur · Antenne · Capteur · Connecteur · Machine électrique · Pile

Circuit électrique - Économie - Histoire de l'électricité

Portail de l'électricité et de l'électronique – Accédez aux articles de Wikipédia concernant l'électricité et l'électronique.