1996

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Années :
1993 1994 1995  1996  1997 1998 1999

Décennies :
1960 1970 1980  1990  2000 2010 2020

Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle

Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologie mensuelle :
Jan - Fév - Mar - Avr - Mai - Juin
Juil - Aoû - Sep - Oct - Nov - Déc


Chronologies thématiques :
Aéronautique  Architecture  Automobile  Bande dessinée  Chemins de fer  Cinéma  Droit  Football  Jeu vidéo  Littérature  Musique  Santé et médecine  Science  Sociologie  Sport  Théâtre  TV


Autres calendriers :
Romain  Chinois  Grégorien  Hébreu  Hindou  Musulman  Persan  Républicain

Cette page concerne l'année 1996 du calendrier grégorien.

Sommaire

[modifier] Événements

  • 24 septembre : Ouverture des négociations sur le CTBT (Comprehensive Nuclear Test Ban Treaty), signé le jour même par les cinq puissances nucléaires déclarées. ce traité ne rentrera en vigueur que si 44 nations nommément désignées le signent et le ratifient.

[modifier] Europe

  • L’Espagne et la France entrent dans la structure militaire de l’Alliance Atlantique.
  • Privatisation des compagnies nationales de télécommunication en Allemagne.
  • Mesures de redressement des finances publiques en Italie.
  • Commémoration du onzième centenaire de la Hongrie.

[modifier] France

Article détaillé : 1996 en France.

[modifier] Suisse

Article détaillé : 1996 en Suisse.

[modifier] CEI

  • Juin : l’Ukraine renonce aux stocks d’ogives nucléaires entreposés sur son sol au profit de la Russie.
  • 16 juin : à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle en Russie, Boris Eltsine recueille 34,8% des voix, talonné par Guennadi Ziouganov, le leader communiste, qui obtient 32,1% des suffrages, tandis que le général Alexandre Lebed, autrefois sanctionné pour avoir vigoureusement exprimé son opposition à la guerre en Tchétchénie, atteint 14,7 % score faisant de lui l’arbitre du second tour. Boris Eltsine fait alliance avec Lebed en le nommant secrétaire du Conseil de sécurité.
  • 3 juillet : réélection de Boris Eltsine comme président de la fédération de Russie (53 % des voix) contre 40 % à son adversaire le communiste Ziouganov.
  • 31 août : accord de paix en Tchétchénie. Le général Lebed obtient le retrait des troupes russes, la solution du statut définitif de la Tchétchénie étant remise à plus tard. La guerre a fait d’énormes destructions et plus de 30 000 morts.
  • La chute de la production en Russie atteint son point le plus bas. En août, la très forte dévaluation du rouble freine les importations et permet aux entreprises russes de retrouver des parts de marché intérieur. Un système bancaire et un début de marché des capitaux se mettent en place.
  • Le président ouzbek Islom Karimov reconnaît des abus de son gouvernement et libère les opposants. Il prend ses distances vis-à-vis des projets d’union douanière avec la Russie, refusant toute « mentalité de bloc ».

[modifier] Afrique

[modifier] Amériques

  • Brésil, de violents affrontements ont éclaté entre les propriétaires terriens et les sans-terre. Le président Fernando Henrique Cardoso fait redistribuer 1000 km² de terres de riches domaines privés pour les donner à plus de 3600 familles pauvres, et autorise la reprise de terres attribuées aux Indiens.

[modifier] États-Unis

  • Remous autour d’affaires touchant la Maison-Blanche : Whitewater, transfert des dossiers du FBI, Travelgate…
  • Loi mettant un terme à la régulation de la production agricole.
  • 8,5 millions d’emplois créés depuis l’arrivée de Clinton.
  • Inflation faible (moins de 3%). Moins de 6% de chômeurs.
  • 240 000 soldats américains sont déployés à l’étranger, dont 85 000 dans les pays membres de l’OTAN.

[modifier] Asie

  • Cambodge : les Khmers rouges se divisent en deux factions, l’une pacifiste et l’autre belliqueuse. Des milliers de rebelles se rangent aux côtés du gouvernement, tandis que les autres, menés par Pol Pot, se regroupent au nord du pays.
  • Mongolie : faible majorité de l’Alliance démocratique aux élections, mettant fin à 75 ans de majorité communiste à l'assemblée.
  • La République indienne compte 900 millions d’habitants.
  • 11 % des Indonésiens vivent en dessous du seuil de pauvreté.

[modifier] Proche-Orient

  • 13 mars : Bill Clinton convoque un sommet mondial contre le terrorisme à Charm el-Cheikh en Egypte.
  • Mai : La résolution « pétrole contre nourriture » est accepté par l’Irak et entre en application à la fin de l’année. Elle contribue à apporter un mieux aux populations, mais les besoins vitaux sont loin d’être satisfaits.
  • 25 juin : Un attentat visant la base aérienne de Khobar tue 19 Américains. L’enquête s’oriente vers le milliardaire islamiste Ben Laden, privé de la nationalité saoudienne en 1994 et réfugié en Afghanistan.
  • 28 juin : Gouvernement de Necmettin Erbakan en Turquie. L’armée turque fait pression pour obtenir la démission du ministère dirigé par un islamiste.
  • Juillet, Syrie : Les jeunes de moins de 15 ans représentent 47% de la population. 70% des plus 15 ans sont alphabétisés.
  • Août : Nouveaux affrontements sanglants au Kurdistan irakien. Le PDK de Massoud Barzani décide de faire alliance avec Saddam Hussein. L’armée irakienne occupe la plus grande partie du territoire kurde. L’opposition doit évacuer la région. Les Etats-Unis répondent par de nouvelles frappes aériennes et étendent, sans mandat de l’ONU, les zones d’exclusion aérienne au sud de l’Irak.
  • 3 septembre : Les États-Unis tirent 27 missiles contre des cibles militaires du Sud de l'Irak en riposte à l'offensive de Saddam Hussein dans le Kurdistan irakien.
  • Octobre, Kurdistan irakien : L’UPK, soutenue par l’Iran, contre attaque et reprend une partie du terrain perdu. Une nouvelle trêve est conclue. Les années suivantes sont marquées par une alternance d’affrontements et de cessez-le-feu, ponctués d’incursion militaires turques.
  • 10 décembre : Résolution 986 de l'ONU concernant les ventes de pétrole de l'Irak, contre de la nourriture.
  • La Syrie accuse la Turquie d’avoir organisé des attentats terroristes sur son territoire. Il s’ensuit une tension militaire sur la frontière.
  • Égypte : Les réformes économiques reprennent à l’automne et sont accompagnées de nouvelles annulations de la dette. L’économie connaît une nette reprise avec une diminution de l’inflation et le redémarrage de la croissance. Le pays s’ouvre aux investissements étrangers et accélère les privatisations.
  • La crise financière en Arabie saoudite est endiguée au prix de la stagnation du revenu national.

[modifier] Israël-Palestine-Liban

  • 5 janvier : L’homme le plus recherché du Hamas, l’artificier Yahia Ayache est assassiné à Gaza. 100 000 Palestiniens se rendent à ses funérailles.
  • 20 janvier : Premières élections au suffrage universel en Cisjordanie et à Gaza. Yasser Arafat est élu président de l’autorité palestinienne avec 88% des suffrages. Après les élections, Shimon Peres autorise les membres du CNP à entrer à Gaza afin de tenir une réunion de révision de la charte palestinienne.
  • Février : Les violences terroristes reprennent. Une proposition de cessez-le-feu du Hamas est refusée par e gouvernement israélien.
  • 25 février : Un double attentat suicide du Hamas fait 25 morts civils.
  • 3 mars : Une nouvelle opération tue 19 personnes. Shimon Peres proclame une guerre totale contre le Hamas.
  • 4 mars : Un troisième attentat fait 13 morts. La côte de popularité de Peres s’effondre.
  • 10 avril : Déclenchement de l'opération Raisins de la colère par les Israéliens au Sud Liban, en réaction aux tirs de roquettes du Hezbollah. Elle vise les infrastructures économiques mais provoque des pertes civiles (100 morts dans un camp de FINUL le 18 avril). Les populations du sud fuient vers le nord.
  • 15 avril : Un bombardement israélien sur un camp de l'ONU fait 102 morts civils au Liban et des centaines de blessés.
  • 24 avril : Le Conseil national palestinien supprime de la Charte de l'OLP les articles qui demandaient la disparition de l’Etat d’Israël.
  • 26 avril : Un cessez-le-feu est obtenu au Sud Liban grâce à une médiation franco-américaine. Des comités de surveillance sont mis en place.
  • 29 mai : Victoire du Likoud lors des élections à la Knesset. Son chef Benyamin Netanyahou est le nouveau Premier ministre, en remplacement du travailliste Shimon Peres. Il critique l’action de ses prédécesseurs travaillistes et met l’accent sur la sécurité d’Israël ; il donne le feu vert à l’extension des colonies juives en Cisjordanie et pose des conditions telles que les discussions sur l’avenir de l’autonomie de la Palestine sont bloquées.
  • 23 juin : Devant ce programme, les Etats arabes se réunissent au Caire et rappellent les principes de la paix (« paix contre la terre ») et demande le respect des engagements pris. Netannyahou estime cette prise de position comme une provocation et du « diktat ». La colonisation reprend durant l’été.
  • 24 septembre : Le creusement d’un tunnel à vocation touristique près de l’esplanade des mosquées provoque une explosion de colère (81 morts dont 65 Palestiniens). Les territoires occupés sont immédiatement fermés.
  • Législatives au Liban, qui consacrent un net pluralisme politique (été).

[modifier] Océanie & Pacifique

[modifier] Chronologies thématiques

[modifier] Arts & culture

[modifier] Prix Nobel

[modifier] Naissances en 1996

[modifier] Janvier

[modifier] Février

[modifier] Décès en 1996

[modifier] Premier trimestre

[modifier] Deuxième trimestre

[modifier] Troisième trimestre

[modifier] Quatrième trimestre

Autres langues