1997

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Années :
1994 1995 1996  1997  1998 1999 2000

Décennies :
1960 1970 1980  1990  2000 2010 2020

Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle

Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologie mensuelle :
Jan - Fév - Mar - Avr - Mai - Juin
Juil - Aoû - Sep - Oct - Nov - Déc


Chronologies thématiques :
Aéronautique  Architecture  Automobile  Bande dessinée  Chemins de fer  Cinéma  Droit  Football  Jeu vidéo  Littérature  Musique  Santé et médecine  Science  Sociologie  Sport  Théâtre  TV


Autres calendriers :
Romain  Chinois  Grégorien  Hébreu  Hindou  Musulman  Persan  Républicain

Cette page concerne l'année 1997 du calendrier grégorien.

Sommaire

[modifier] Événements

[modifier] Europe

  • Suisse : affaire des comptes bancaires non identifiés appartenant à des victimes du nazisme.
  • Plus de 30 % des enfants britanniques vivent dans la pauvreté (13 % en Allemagne et 12% en France).
  • Le gouvernement Romano Prodi adopte des mesures drastiques pour que l’Italie entre dans la zone euro en 2000. Le déficit public passe de 6,7% à 2,7% en deux ans. Le peuple Italien est le seul d’Europe à accepter de payer un « impôt européen » qui rapporte 12 500 milliards de lires.
  • Une « grande dépression », plus accentuée que celle de 1929-1933, a frappé tous les pays de l’Est. En 1997, seule la Pologne dépasse son niveau de production industrielle de 1989. Partout ailleurs les performances sont inférieures, l’Albanie, la Roumanie et la Bulgarie étant les pays les plus touchés. La République tchèque stagne. Cette dépression vient de la vétusté de l’outil de production face à la globalisation des échanges. Elle aurait put être atténuée si l’espace économique de l’ancien COMECON, fondé sur des complémentarités, avait été conservé. Mais le rejet de tout le legs communiste et la montée du nationalisme ont fermé cette voie dès 1990.
    • L’inflation, après avoir fait des ravages au début de la transition économique, finit par être maîtrisée dans les pays les plus avancés (Pologne, Hongrie, République tchèque). La Bulgarie et la Roumanie ne réussissent pas à retarder la hausse des prix à la consommation.
    • Le chômage monte, mais moins vite que l’on ne s’y attendait, vu le déclin du PIB : les grandes entreprises héritées du régime communiste ne sont pas démantelées et conservent une bonne partie de leurs employés en surnombre.
    • Les pays de l’Est, grâce à une main-d’œuvre éduquée et un coût du travail bon-marché s’intègrent dans les échanges mondiaux. Il leur faut toutefois atteindre une plus forte productivité, développer un réseau de transports efficaces et construire un système bancaire moderne pour s’appuyer sur des financements solides. Le frein des mentalités, mal préparées à la transition, n’est pas négligeable, notamment dans les pays les moins avancés.

[modifier] France

Article détaillé : 1997 en France.

[modifier] CEI

  • Grande dépression. La production des pays de la CEI n’a cessé de baisser depuis 1989. Des pans entiers de l’économie travaillent très en dessous de leurs capacités ; à part les industries extractrices d’hydrocarbures (surtout le gaz naturel), toutes les branches manufacturières voient leurs ventes s’effondrer. Le repli sur soi de chaque république, l’inconvertibilité des monnaies cloisonnent le vaste marché intérieur de l’ex-URSS. Les usines spécialisées ont du mal à exporter vers les républiques voisines qui étaient leurs clientes, et à s’approvisionner en consommations intermédiaires auprès de leurs anciens fournisseurs. Le système des échanges se bloque progressivement. Les équipements vétustes ne peuvent être remplacés, faute de marges bénéficiaires suffisantes pour investir. L’effondrement de la production entraîne la chute du pouvoir d’achat. La consommation intérieure s’effondre. Heureusement la demande étrangère de gaz, de pétrole et de minéraux procure aux pays détenteurs de gisements des surplus à leur balance commerciale.
    • Si la majorité de la population s’est appauvrie depuis 1989, une minorité de nouveaux riches, souvent issus de la nomenklatura, étale ses goûts de luxe. On assiste à l’effondrement des règles éthiques, à la montée des opérations mafieuses. Une bonne partie de l’aide internationale est détournée, placée dans des banques étrangères, l’exemple venant des plus hautes sphères du pouvoir.

[modifier] Afrique

  • Le revenu moyen africain, qui représentait 14% du revenu des pays développés au milieu des années 1960, n’en représente plus que 7%. Les taux de mortalité des enfants et des adolescents sont respectivement de 105 et 169 pour mille en Afrique (6 et 7 dans les pays développés). Il n’y a que 16 médecins pour 100 000 habitant (253 dans les pays développés).

[modifier] Proche-Orient & monde arabe

  • 27 février : Israël décide de construire 6500 logements réservés aux Juifs aux portes de Jérusalem-Est.
  • 28 février : Coup d'Etat militaire en Turquie.
  • 23 mai : Victoire d'un modéré aux élections en Iran, Mohammad Khatami, avec 69 % des suffrages (fin en 2001).
  • 30 juin : Chute du premier ministre turc Necmettin Erbakan.
  • 30 juillet : Attentats à Jérusalem causant la mort de 13 civils israéliens. Le gouvernement Netanyahou légalise l’usage de la torture contre les suspects palestiniens et cherche à supprimer les permis de séjour des Palestiniens à Jérusalem.
  • Juillet : L’Australien Richard Butler est nommé à la direction de l’UNSCOM. Il exige de pouvoir visiter les palais présidentiels. L’Irak refuse et l’accuse d’être au service des Etats-Unis.
  • 29 octobre : Prémisses d'une nouvelle crise entre l'Irak et les États-Unis, concernant les visites des sites militaires irakiens par les inspecteurs de l'ONU. L’Irak expulse les membres américains de l’UNSCOM.
  • 6 novembre : Échec de pourparlers israélo-palestiniens à Washington.
  • 17 novembre : Attentat islamiste meurtrier contre des touristes à Louxor : 68 morts.
  • 20 novembre : Après une médiation russe (18 novembre), Saddam Hussein accepte le retour des membres américains de l’UNSCOM, mais exige que l’UNSCOM achève ses inspections dans un délai de six mois. Les Etats-Unis refusent et se préparent à de nouvelles actions aériennes.
  • Novembre : La quatrième conférence pour le développement économique du Moyen-Orient est boycottée par la plus grande partie des pays arabes. Les Etats-Unis estiment que le processus de paix est en danger. Le secrétaire d’Etat américaine Madeleine Albright demande une pause dans la colonisation mais Netanyahou, soutenu par le Congrès des Etats-Unis, refuse.

[modifier] Asie & Inde

[modifier] Amériques

  • Le phénomène climatique El Niño cause de fortes perturbations.
  • Faible inflation aux États-Unis.
  • Bonne santé de l’économie des États-Unis. Le PNB croît de près de 4 % par an en 1997-1999. L’inflation paraît maîtrisé grâce à l’habile gestion de la masse monétaire et des taux d’intérêts par le Federal Reserve System, sous la direction d’Alan Greenspan. Le chômage descend à 4 % à la fin du siècle. Le progrès technologique avance dans les branches de l’information et de la communication. La productivité recommence à augmenter. Le budget fédéral, après avoir battu des records de déficit sous Reagan et Bush, accumule les surplus. Le seul point noir est le déficit de la balance commerciale. Le poids de la consommation des ménages dans le revenu national peut paraître trop élevé, car l’épargne nationale nette est tombée à des niveaux très bas, d’où un recours excessif à l’endettement.

[modifier] Océanie & Pacifique

[modifier] Chronologies thématiques

[modifier] Arts & culture

[modifier] Tauromachie

[modifier] Prix Nobel

[modifier] Naissances en 1997

[modifier] Janvier

[modifier] Février

[modifier] Mars

[modifier] Avril

[modifier] Mai

[modifier] Juin

  • 11 juin : Hunter Clary, acteur américain

[modifier] Décès en 1997

[modifier] Premier trimestre

[modifier] Deuxième trimestre

[modifier] Troisième trimestre

[modifier] Quatrième trimestre

[modifier] Liens internes

Autres langues