Australie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vous avez de nouveaux messages (diff ?).
Commonwealth of Australia (en)
Communauté d'Australie (fr)
Drapeau de l'Australie Blason
(Détails) (Détails)
Devise nationale : Aucune
Langues officielles Anglais
Capitale Canberra
Plus Grandes Villes Sydney, Melbourne, Brisbane, Perth, Adélaïde
Reine
Gouverneur général
Premier ministre
Élisabeth II
Michael Jeffery
John Howard
Superficie
 - Totale
 - Eau (%)
Classé 6e
7 686 850 km²
1%
Population
 - Totale (septembre 2005)
 - Densité
Classé 51e
20 406 800 hab.
3 hab./km²
Indépendance
 - Création
- Ratification du
Statut de Westminster

1er janvier 1901
9 octobre 1942
Gentilé Australiens
Monnaie Dollar australien (AUD)
Fuseau horaire UTC de +8 à +11
Hymne national Advance Australia Fair
Domaine internet .au
Indicatif
téléphonique
+61

L’Australie (en anglais, le Commonwealth of Australia) est une monarchie constitutionnelle parlementaire. Elle occupe le 6e rang mondial pour sa superficie et est le pays le plus grand de l’Océanie. L’Australie comprend en plus de l’île principale une série d’îles secondaires, la plus grande étant la Tasmanie qui est un État australien.

Les pays voisins de l’Australie incluent la Nouvelle-Zélande au sud-est et l’Indonésie, le Timor oriental et la Papouasie-Nouvelle-Guinée au nord. Le pays le plus proche est ce dernier, à environ 150 km.

Sommaire

[modifier] Origine du nom

Le nom Australie provient du latin australis (du sud). Au IIe siècle des savants avaient émis l'hypothèse d'un continent inconnu au sud (la terra australis incognita) qui permettrait à la Terre alors considérée comme plate de ne pas basculer autour de son axe en faisant office de contrepoids face aux continents de l'hémisphère nord. L’explorateur britannique Matthew Flinders nomma la terre Terra Australis qui fut ensuite raccourcie à la forme actuelle. Précédemment, lorsque les hollandais explorèrent l’Océanie, ils l’appelèrent Nova Hollandicus, c’est-à-dire : Nouvelle Hollande.

[modifier] Histoire

Voir l’article Histoire de l'Australie.

La date exacte de la première présence humaine en Australie est toujours le sujet de grandes recherches. Il y a de fortes preuves scientifiques de présence humaine il y a environ 50 000 ans. C’est une période d’énormes bouleversements écologiques en Australie et elle est considérée comme la conséquence de colonisation humaine. Cependant, certaines spéculations sont faites quant à des origines plus lointaines des premières populations australiennes, jusqu’à il y a 100 000 ans. Ces premiers Australiens sont les ancêtres lointains des aborigènes d'Australie d’aujourd’hui. Ils seraient arrivés via des ponts terrestres et la traversée de mers assez grandes en Asie du Sud-Est.

Il existe de nombreuses espèces de plantes et animaux communs entre l’Australie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et quelques îles Indonésiennes, ce qui fait penser qu’il devait exister des ponts terrestres entre ces pays. Ils se seraient fermés lorsque les mers sont montées. Il s’est plus tard développé des échanges traditionnels entre les peuples de l’Australie et les îles plus au nord à l’aide d’embarcations primitives utilisées pour la pêche et le commerce. Cela fait penser que des commerçants arabes et chinois apprirent l’existence, puis visitèrent les côtes de l’île d’Australie dès le IXe siècle. Des cartes dessinées en Europe à la fin du XVe siècle indiquent des parties de la côte nord de l’Australie.

La terre est découverte pour la première fois par des Européens en 1522 grâce à l’explorateur portugais Cristóvão de Mendonça. Cependant ce n’est qu’au XVIIe siècle que l’île devient le sujet d’explorations européennes. Quelques expéditions aperçoivent la fameuse Terra Australis : le hollandais Willem Jansz en 1606, le portugais Luis Vaez de Torres en service pour l’Espagne en 1607 et les hollandais Dirk Hartog en 1616, Jan Carstensz en 1623 et Abel Tasman en 1642. Ce dernier a donné son nom à l’île de Tasmanie mais lui-même l’avait nommée d’après Anthoonij van Diemenslandt.

Les premiers explorateurs britanniques sont William Dampier (pour l'Angleterre) sur la côte ouest en 1688 et le lieutenant James Cook qui, en 1770 prend possession aux deux-tiers de l’île pour le Royaume de Grande-Bretagne, malgré les ordres du roi George III stipulant qu’il devait d’abord conclure un traité avec la population indigène. Son rapport à Londres déclarant que l’Australie est inoccupée (voir Terra nullius) permet l’établissement d’une colonie pénitentiaire, ce qui est bien pratique après la perte des colonies américaines pour la Grande-Bretagne.

La colonie royale britannique des Nouvelles-Galles du Sud commence par la fondation d’un camp (qui plus tard deviendra Sydney) dans le Port Jackson par le capitaine Arthur Phillip le 26 janvier 1788. L’arrivée de cette First Fleet (première flotte) deviendra plus tard la date de la fête nationale australienne (Australia Day).

La Grande-Bretagne est devenue le Royaume-Uni en 1801 après l'unification avec l'Irlande. Des Britanniques du nouveau pays s’établissent sur la terre Van Diemen (aujourd’hui la Tasmanie) en 1803 et elle devient une colonie séparée en 1826. Le reste de l’île (aujourd’hui l’Australie occidentale) est déclarée britannique en 1829. Au fur et à mesure de l’extension des établissements britanniques, les Nouvelles-Galles du Sud sont divisées en plusieurs colonies séparées : Australie méridionale en 1836, le Victoria en 1851 et le Queensland en 1859. Le Territoire du Nord est fondé, comme faisant partie de l’Australie méridionale, en 1863.

Au cours de la période allant de 1855 à 1890, les six colonies de la couronne deviennent chacune l’une après l’autre une colonie auto-gouvernée, gérant ses propres affaires. La loi britannique est adoptée dans chaque colonie, lorsque le Royaume-Uni autorise chacune à se doter d’un gouvernement responsable, et évolue avec le temps. Le gouvernement britannique garde le contrôle de certains domaines dont les affaires étrangères, la défense et le commerce international. Malgré son économie fortement rurale, la population australienne reste fortement urbaine, se concentrant surtout dans les villes de Melbourne et de Sydney. Dans les années 1880, Marvellous Melbourne est la seconde plus grande ville de l’Empire britannique. L’Australie gagne aussi la réputation d’être un paradis du travailleur et un laboratoire pour la réforme sociale. C’est en effet elle qui organise la première élection à bulletin secret et le premier gouvernment d'un parti travailliste y est élu.

Le 1er janvier 1901, la fédération des colonies est achevée, après 10 ans de gestation, et la Commonwealth de l'Australie naît, en tant que dominion de l’Empire britannique. L’Australian Capital Territory est séparée des Nouvelles-Galles du Sud en 1911, pour permettre d’avoir un terrain neutre pour établir la nouvelle capitale fédérale Canberra (la première capitale fut Melbourne).

Bien que l’Australie soit devenue indépendante, le gouvernement britannique garde quelques pouvoirs sur le dominion jusqu’au Statut de Westminster de 1931, ratifié par le Parlement australien en 1942.

Lors de la première guerre mondiale, l'Australie qui comptait alors 5 millions d'habitants se joignit dès le tout début aux Alliés; 416 000 Australiens participeront à ce conflit ou 60 000 d'entre eux mourront, soit, pour le front occidental, le taux le plus élevé des armées engagées.

L’autorité théorique du Parlement britannique sur les États n’est cependant pas complètement supprimée avant l’Australia Act de 1986. La constitution originale ne donnait en fait au gouvernement fédéral que le pouvoir de voter des lois pour tous les habitants de l’Australie sauf les aborigènes. En 1967, un référendum approuvé par plus de 90 % des électeurs donne au gouvernement fédéral le droit de voter des lois pour protéger les aborigènes et de les compter dans les recensements.

L’Australie est une monarchie constitutionnelle dont Élisabeth II est la reine. En 1999, un référendum est tenu sur la question d’une modification constitutionnelle pour faire du pays une république afin que la reine du Royaume-Uni ne soit plus la chef d’État de l'Australie afin d'affirmer la souveraineté et l'indépendance de l'Australie vis-à-vis de l'ancienne puissance coloniale. Cependant le projet rencontra de nombreuses oppositions, venant en premier lieu bien évidemment des monarchistes, mais pas uniquement, puisqu'une partie des républicains appela à voter contre le projet à cause du désaccord avec la méthode proposée pour la désignation du chef de l’État, qui aurait dû non pas être élu au suffrage universel, mais nommé par le Parlement à la majorité des deux tiers, ce système ayant pour avantage de placer le président au-dessus des querelles des partis mais pour inconvénient d'exclure le citoyen du choix de sa représentativité. Face à ces critiques et à la préoccupation de nombreux Australiens vis-à-vis des dangers que pourrait entraîner ce changement, une majorité d'Australien — à hauteur de 55 % — s'est exprimée de manière négative à propos de ce projet, en dépit du fait que moins de 10 % de la population soutenaient à cette date le maintien de la monarchie. Même si l’Australie conserve aujourd'hui son statut de monarchie constitutionnelle, le débat n’est toujours pas tranché et évoluera probablement dans les années à venir. Un référendum devrait se tenir courant 2007 pour proposer, une nouvelle fois, l'établissment d'une république en Australie.

[modifier] Géographie et climat

Voir l’article Géographie de l'Australie.
Zones climatiques en Australie
Agrandir
Zones climatiques en Australie

L’Australie étend ses 7,686,850 km² de surface sur la plaque indo-australienne. Bordée par les océans Indien, Pacifique et Austral, l’Australie est séparée de l’Asie par les mers d’Arafura et de Timor. Elle compte 25.760 kilomètres de côtes et revendique 8.148.250 km² de zone économique exclusive. Cette zone ne tient pas compte du Territoire Antarctique australien.

La Grande barrière de corail, le plus grand récif corallien du monde, s’étend à faible distance des côtes nord-est, sur plus de 2.000 kilomètres. Le plus grand monolithe du monde, le mont Augustus, se situe en Australie Occidentale. Avec une altitude de 2.228 mètres, le mont Kosciuszko, est la plus haute montagne du territoire continental, alors que Mawson Peak, situé sur l’île Heard, atteint 2.745 mètres.

La plus grande partie du territoire australien est couverte de zones désertiques ou semi-arides. L’Australie est le plus sec des continents habités, le plus plat et possède le plus ancien et le moins fertile des sols. Seules les parties situées au sud-est et au sud-ouest bénéficient d’un climat tempéré. La partie nord du pays, avec un climat tropical, possède une végétation constituée de forêts tropicales humides, prairies, mangroves, marais et déserts. Le climat est fortement influencé par les courants océaniques, notamment El Niño, qui est corrélé avec des sécheresses périodiques et les basses pressions saisonnières qui produisent des cyclones dans le nord de l’Australie.

[modifier] États et territoires

Voir l’article États et territoires de l'Australie.

L’Australie se compose de six états, deux territoires continentaux et d’autres territoires moins importants. Les états sont la Nouvelle-Galles du Sud (NSW), le Queensland (QLD), l’Australie Méridionale (SA), la Tasmanie (TAS), le Victoria (VIC) et l’Australie Occidentale (WA). Les deux territoires continentaux sont le Territoire du Nord (NT) et le Territoire de la capitale australienne (ACT). Dans la plupart des cas, les territoires fonctionnent comme les états, mais le parlement fédéral peut annuler les lois votées par leurs parlements. Par contraste, la législation fédérale ne peut annuler la législation d’état que dans les domaines couverts par la Section 51 de la Constitution ; les domaines restant sont la prérogative des parlements d’état et incluent des pouvoirs sur les hôpitaux, l’éducation, la police, l’organisation judiciaire, les routes, les transports publics et l’administration locale.

Chacun des états et territoires dispose de son propre parlement (monocaméral dans le cas du Territoire du Nord, de l’ACT et du Queensland, et bicaméral pour les états restants). La chambre basse est connue sous le nom d’Assemblée Législative (Legislative Assembly) et la chambre haute comme le Conseil Législatif (Legislative Council). Les chefs de gouvernements portent le nom de « premiers » dans les états et « chief ministers » dans les territoires. La Reine est représentée dans chaque état par un gouverneur ; un administrateur dans le Territoire du Nord et le Gouverneur général dans le Territoire de la capitale australienne ont des rôles similaires.

L’Australie possède également des territoires mineurs; le gouvernement fédéral administre directement une zone au sein de la Nouvelle-Galles du Sud, le Territoire de la baie de Jarvis, comme base navale et port de mer pour la capitale nationale. Parmi les autres territoires, l’ile Norfolk, l’ile Christmas et les iles Cocos sont inhabitées ; quant aux iles de la mer de Corail, Ashmore et Cartier, Heard et Mc Donald ainsi que le Territoire australien de l'Antarctique, ils sont largement inhabités.

[modifier] Gouvernement

La Commonwealth d’Australie est une monarchie constitutionnelle : Élisabeth II est reine d’Australie, un rôle distinct et séparé de sa position en tant que Élisabeth II du Royaume-Uni. Elle est le chef d'État, bien que ce terme n’apparaisse ni dans la Constitution ni dans la loi. La reine est nommément représentée par le gouverneur général. En pratique, la reine Élisabeth II n'est venue que peu de fois en Australie et n'a jamais fait appel à ses pouvoirs. La quasi-totalité du rôle constitutionnel du monarque est donc assumé par le gouverneur général. D’après la Constitution australienne, le rôle du monarque est presque purement cérémonial. Bien que la Constitution donne théoriquement de grands pouvoirs exécutifs au gouverneur général, ceux-ci ne sont jamais utilisés directement et sont délégués au Cabinet dont les membres sont choisis par le parti au pouvoir ou le Premier ministre seul, parmi des membres du gouvernement.

Le gouvernement est assuré par trois pouvoirs et la séparation de ceux-ci :

  • le pouvoir législatif est assuré par le Parlement (House of Representatives et Senate)
  • le pouvoir exécutif est assuré par le Conseil Exécutif (le gouverneur général, le Premier ministre et tous les autres ministres).
  • le pouvoir judiciaire est assuré par la High Court of Australia et les Federal courts.

La base légale de la nation changea avec l’Australia Act[1] de 1986 et le vote de lois liées à cet acte au Parlement britannique. Jusqu’à cette date, un petit nombre d’affaires judiciaires pouvaient être plaidées en dernier ressort au Judicial Committee of the Privy Council, la plus haute cour d’appel du Royaume-Uni. Par cet acte du parlement, la loi australienne devint, sans équivoque possible, la seule valable dans le pays. La High Court of Australia devint aussi la plus haute cour d’appel. Enfin, la possibilité théorique que le parlement britannique pouvait voter des lois modifiant des articles de la Constitution australienne fut supprimée.

[modifier] Politique

Voir l’article Politique de l'Australie.

L’Australie a un parlement fédéral à deux chambres : le Sénat (Senate) avec 76 sénateurs et la Chambre des Représentants (House of Representatives) avec 150 députés. Les députés sont élus dans des circonscriptions (officiellement divisions, mais plus connus sous le nom de electorates ou seats) selon un système d’un député par circonscription. Plus un État est peuplé, plus il a de députés à la Chambre des Représentants avec un minimum de cinq par État. Au Sénat, chaque État est représenté par 12 sénateurs, et chaque territoire de l’île Australie par 2. Les députés sont élus pour trois ans et les sénateurs six. Les élections ont lieu tous les 3 ans, renouvelant le sénat de moitié à chaque élection.

Le gouvernement est formé dans la Chambre des Représentants. Le chef du parti majoritaire est Premier ministre. Il n'est arrivé qu'une seule fois qu'un sénateur devienne Premier ministre de l’Australie, et ce pour une période très brève.

Une exception à cette convention constitutionnelle eut lieu le 11 novembre 1975. Le gouverneur général Sir John Kerr renvoya en effet le Premier ministre Gough Whitlam. Cet évènement reste le plus controversé de toute l’histoire politique australienne.

Le Premier ministre John Howard est actuellement à la tête d’une coalition entre le Parti Libéral et le Parti National. De plus le parti travailliste a trouvé en Mark Latham un chef jeune et charismatique qui permet à ce parti de se relancer dans la course politique. Howard a choisi de tenir des élections anticipées le 9 octobre 2004. John Howard a été reconduit dans son mandat par ces élections et les conservateurs ont même renforcé leurs positions à la chambre des représentants. Ils ont de plus pris la majorité au Sénat. Ce résultat est une déroute pour le Labor. Les conséquences devraient être le maintien des troupes australiennes aux côtés des États-Unis en Iraq. Le travailliste Mark Latham, s’était engagé dans la campagne électorale à ramener les soldats en Australie avant Noël 2004.

Le 18 janvier 2005, Latham démissionne de tous ses mandats politiques et donc de la présidence du Labor, officiellement pour raisons de santé. Après un court intérim de Jenny Macklin, Kim Beazley, qui était chef du Labor pendant cinq années, en reprend la tête.

[modifier] Faune et flore

Bien que la plupart de l’île soit désertique ou semi-aride, l’Australie ne manque pas d’habitats diversifiés pour accueillir différentes espèces animales et végétales. Du fait du grand âge du continent, de son climat très variable dans le temps et son isolation géographique très longue, une faune et une flore particulière ont pu se développer. Les espèces animales les plus connues sont : le koala, le kangourou, l’émeu, l’ornithorynque, le wombat et l’échidné.

L’arrivée des premiers hommes en Australie, la colonisation européenne et la modernisation ont chacun apporté leur flot de flore et faune du monde entier. Certaines ont trop prospéré et ont atteint des proportions trop importantes, menaçant, sinon exterminant, d’autres espèces. Le lapin par exemple est devenu une véritable question de société. Des maladies comme la myxomatose sont même entretenues par les autorités pour en limiter le nombre. Un exemple très connu d’extermination est la disparition du tigre de Tasmanie après l’arrivée des Européens.

Les premiers colons importèrent du bétail mais leurs excréments ne disparaissaient pas car il n'y avait pas d'insectes ni de bactérie chargé de leur dégradation. Depuis il est interdit d'importer des espèces animales ou végétales en Australie.

[modifier] Économie

Voir l’article Économie de l'Australie.

Le développement économique de l’Australie a été lent au départ et basé sur l’exportation de la laine. Tout cela a changé avec la découverte d’or en 1851 et les mines ont été le plus important secteur de l’économie australienne de son histoire. À la fin du XXe siècle, l’Australie a une économie prospère et diversifiée, de type occidental, avec un PNB par habitant comparable à celui des grandes puissances économiques européennes. Ces dernières années, l’économie australienne a fait face au ralentissement économique mondial en gardant une croissance stable. Une croissance de la production pour la consommation nationale a déjoué le ralentissement mondial, et la confiance des entreprises et des consommateurs reste solide. L’importance accordée aux réformes est un autre facteur clé de la force de l’économie. Dans les années 1980, le parti travailliste, dirigé par le Premier ministre Bob Hawke et le trésorier Paul Keating, a joué un rôle crucial dans la modernisation de l’économie australienne.

Depuis 1996, la coalition au gouvernement, dirigée par le Premier ministre John Howard, continue d’implémenter des micro-réformes économiques. Certains disent que la dérégulation du marché du travail durant cette période est le résultat d’une nécessaire flexibilité du marché du travail. D’autres critiquent ces dérégulations pour leur impact négatif sur les salaires, la sécurité et la santé. La législation introduite durant cette période cherchait à réduire la participation et le pouvoir des syndicats en préférant favoriser la négociation à l’intérieur des entreprises. De plus, durant cette période, la coalition gouvernementale a dérégulé de nombreuses autres industries, entre autres le secteur des télécommunications, et a privatisé nombre de monopoles naturels pré-existants.

Depuis la récession que l’Australie devait avoir (selon le Premier ministre Keating) au début des années 1990, l’économie australienne n’a pas souffert de récession dans le cycle économique depuis 13 ans. Même le ralentissement du début des années 2000, n’a pas affecté la croissance de son PNB. En octobre 2004, le chômage était tombé à 5,2%, son plus bas niveau depuis la fin des années 1970.

Nombre de ressources naturelles en Australie restent non-exploitées. L’Australie est souvent qualifiée par les économistes de : ferme du monde, mais malgré cet accent sur le secteur agricole, ces dernières années le gouvernement se préoccupe surtout des secteurs du tourisme, de l’éducation, et de la technologie.

L’Australie fait partie de la Coopération Économique Asie Pacifique (CEAP).

[modifier] Démographie

Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d’habitants.
Agrandir
Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d’habitants.
Voir l’article Démographie de l'Australie.

On estime aujourd’hui que les aborigènes d'Australie étaient 350 000 lorsque les Européens sont arrivés en 1788. En 1996, 386 049 personnes en Australie se disent aborigènes. Malgré le fait que ce soit une population plus rurale que la population générale, 2/3 des aborigènes sont urbains. Les Nouvelles Galles du sud et le Queensland comptent la moitié des aborigènes d’Australie. En Tasmanie, les aborigènes furent exterminés au XIXe siècle.

La majorité de la population australienne est descendante d’immigrants du XIXe et XXe siècle, en grande partie du Royaume-Uni et d’Irlande. Bien que les colonies australiennes aient été fondées en tant que colonies pénitentiaires (sauf l’Australie méridionale et l’Australie occidentale), l’arrivée de bagnards britanniques en Australie disparut progressivement entre 1840 et 1868. Pendant la Gold Rush (ruée vers l’or) de la fin du XIXe siècle, les bagnards et leurs descendants devinrent une petite minorité face aux centaines de milliers de colons du monde entier. Un exemple de la masse des arrivants : dans les années 1850, le total des immigrants arrivant dans les Nouvelles Galles du Sud et au Victoria était équivalent à 2% de la population totale du Royaume-Uni et de l’Irlande.

La population australienne a plus que doublé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, encouragée par un programme ambitieux d’immigration post-guerre. Au XIXe siècle, l’Australie mit en place des mesures fortes pour prévenir l’immigration de non-blancs. Après 1945, les immigrants venant de Grèce, de Turquie, d’Italie et d’autres pays accrurent la diversité culturelle du pays. En 1973, l’Australie mit officiellement fin aux politiques d’immigration discriminatoires, et une grande immigration asiatique apparut. En 1988, environ 40% des immigrants en Australie venaient d’Asie et en 1997 les asiatiques composaient 5% de la population. La population indigène, les aborigènes d’Australie et les habitants de Torres Strait, forme 2,2% de la population (recensement de 2001). En 2001 la campagne électorale fut dominée par les sujets de l’immigration et de la sécurité nationale.

Un grand nombre de citoyens australiens (950 000 en 2004) vit à l’étranger. Ce nombre (presque 5%) est immense comparé à d’autres pays. Ce n’est que récemment que le sujet a reçu de l’intérêt de la part du gouvernement et des médias, mais le terme de diaspora australienne fait aujourd’hui partie du vocabulaire australien.

De même que nombre d’autres pays développés, l’Australie vit aujourd’hui un vieillissement de sa population. Pour cette raison, elle maintient l’un des plus actifs programmes d’immigration du monde, absorbant des dizaines de milliers d’immigrants du monde entier chaque année. La majorité des visas permanents sont donnés sur la base de regroupements familiaux ou d’aptitudes professionnelles.

Les Néo-Zélandais ont droit à des visas spéciaux qui les autorisent à rester pour vivre et travailler en Australie indéfiniment. Cependant ils sont exclus des aides nationales auxquelles peuvent prétendre les citoyens australiens ou résidents permanents. De nouvelles règles datant de 2001 ont divisé les Néo-Zélandais vivant en Australie en deux catégories : ceux résidant dans le pays avant 2001 et ceux arrivant après. Les premiers pourront toucher des allocations chômage après 2 ans de résidence, comme tout autre immigrant avec un visa permanent. Les derniers ne pourront prétendre à aucune allocation chômage du tout, comme cela est le cas pour les immigrants en Australie avec seulement un permis de travail.

L’anglais est la langue officielle de l’Australie et celle la plus parlée, même si certaines communautés aborigènes continuent de parler leurs langues natales. Un nombre considérable de première et deuxième génération d’immigrants sont bilingues. L’italien, le cantonais et le grec sont encore très largement parlés.

La constitution australienne garantit la séparation de l'Église et de l'État. Il n’y a aucune religion officielle en Australie. Même si le pays est très grandement laïc, les 3/4 des Australiens se disent chrétiens, en majorité catholiques ou anglicans.

L’éducation n’est pas du ressort de l’État fédéral mais des différents États. Cependant des aides du gouvernement ont aidé à l’ouverture de nombreuses universités.

[modifier] Éducation

La présence à l'école est obligatoire jusqu'à l'âge de 17 ans en Tasmanie, 16 ans dans les états Victoria, South Australia et Queensland et 15 ans dans tous autres états et territoires. La législation de l'éducation obligatoire a été compliquée par plusieurs initiatives au niveau du Commonwealth et des états. Plusieurs Australiens demandent que l'éducation obligatoire avec l'âge soit remplacée par l'éducation obligatoire jusqu'à l'obtention du diplôme: les élèves devraient donc rester à l'école jusqu'à la fin de leur dernière année ou jusqu'à l'obtention de leur qualification, au lieu de pouvoir quitter l'école à l'âge prescrit.

Le terme "High school" désigne l'enseignement secondaire en Australie.

[modifier] Culture

Voir l’article Culture de l'Australie.
Opéra de Sydney
Agrandir
Opéra de Sydney

Beaucoup de la culture australienne dérive de racines européennes et plus récemment américaines, mais des spécificités australiennes ont évolué à partir de l’environnement, de la culture aborigène et de l’influence des voisins de l’Australie. La vigueur et l’originalité des arts australiens (cinéma, opéra, musique, peinture, théâtre, danse, artisanat) lui font atteindre aujourd’hui une reconnaissance internationale.

L’Australie a eu une école de peinture importante dès les premiers jours de la colonisation européenne et les peintres australiens à la réputation internationale incluent : Sidney Nolan, Russell Drysdale, et Arthur Boyd, sans oublier le travail primé de nombreux artistes aborigènes. Il y a d’excellents musées (étonamment même dans de petites villes); une tradition très riche de ballet, vivifiée par l’héritage de Margot Fonteyn et Robert Helpmann; une companie d’opéra nationale réputée : Opera Australia, devenue de premier plan grâce à la diva internationalement reconnue : Joan Sutherland; et des orchestres symphoniques dans toutes les villes capitales, en particulier à Melbourne et à Sydney. Dans ce domaine, le chef d'orchestre Charles Mackerras est sans doute le plus internationalement reconnu.

Thomas Keneally, Les Murray, Colleen McCullough, Shirley Hazzard Nevil Shute, Morris West et Jill Ker Conway sont des écrivains australiens mondialement connus. D.B.C. Pierre et Peter Carey ont tous les deux gagné le Booker Prize et Patrick White le Prix Nobel.

Pour ce qui est de la musique pop, les groupes et musiciens australiens ne sont pas en reste. Dans les années 1960, The Easybeats et The Seekers firent connaître leur nom dans le milieu de la pop. Depuis les années 1970, AC/DC est un des plus importants groupes rock de la planète, tandis que Midnight Oil et INXS remportèrent un important succès pop dans les années 1980. Au cours des années 1990, Silverchair et Savage Garden ont fait parler d’eux. Aujourd’hui, les groupes Jet, The Vines, The John Butler Trio et Xavier Rudd sont célèbres dans tout le pays et se font connaître aux États-Unis, Royaume-Uni et à travers l'Europe.

[modifier] Médias

L’Australie a très peu de propriétaires de compagnies de médias. Les journaux sont dominés par deux entreprises : News Corporation et John Fairfax Holdings (voir aussi la Liste des journaux australiens).

News Corporation publie le seul quotidien national : The Australian, ainsi qu’un quotidien dans chaque capitale, sauf Perth. Ce sont entre autres : The Daily Telegraph (Sydney), Herald Sun (Melbourne), The Courier-Mail (Brisbane) et The Advertiser (Adélaïde). News Corporation fut fondé à Adélaïde et son premier journal était The News qui plus tard fusionna avec The Advertiser.

John Fairfax Holdings possède pour sa part : The Sydney Morning Herald, The Age (Melbourne) et le plus important journal financier : The Australian Financial Review.

La presse rurale et régionale est dominée par Rural Press Limited. Ses titres sont entre autres : The Canberra Times, The Land (Nouvelles Galles du Sud), Queensland Country Life, Stock and Land (Victoria), Stock Journal (Australie méridionale) et Farm Weekly (Australie occidentale). Rural Press est aussi très présent en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis.

L’Australie a trois grandes chaînes de télévision privées : Nine Network, Seven Network et Ten Network. Elle a aussi deux diffuseurs publics : Australian Broadcasting Corporation (ABC) et Special Broadcasting Service (SBS).

D’après Reporters sans frontières, en 2005 l’Australie est en 31e position dans le monde pour la liberté de la presse dans le pays. Elle est bien derrière la Nouvelle-Zélande (12e). Avec le gouvernement libéral de John Howard prenant le contrôle du Sénat en 2005, les réglementations sur la propriété des médias devraient se relâcher. Cela permettra une plus grande concentration des médias dans les mains de quelques compagnies.

[modifier] Données numériques

MNT de l'Australie de des fonds marins avoisinants
Agrandir
MNT de l'Australie de des fonds marins avoisinants

Frontières terrestres : 0 km
Littoral : 25 760 km
Extrémités d’altitude : - 15 m > + 2 229 m
Espérance de vie des hommes : 77,8 ans (de 2001 à 2003)
Espérance de vie des femmes : 82,8 ans (de 2001 à 2003)
Taux de croissance de la population : 1,2% (en 2004)
Taux de natalité : 12,7 ‰ (en 2004)
Taux de mortalité : 6,1 ‰ (en 2004)
Taux de mortalité infantile : 4,8 ‰ (en 2003)
Taux de migration : 4,19 ‰ (en 2001)
Taux de fécondité : 1,8 enfant/femme (en 2003)
Lignes de téléphone : 9,58 millions (en 1998)
Téléphones portables : 6,4 millions (en 1998)
Postes de radio : 25,5 millions (en 1997)
Postes de télévision : 10,15 millions (en 1997)
Utilisateurs d’Internet : 7,771 millions (en 2000)
Nombre de fournisseurs d’accès Internet : 264 (en 2000)
Routes : 913 000 km (dont 353 331 km goudronnés) (en 1996)
Voies ferrées : 33 819 km (en 1999)
Voies navigables : 8 368 km
Nombre d’aéroports : 411 (dont 271 avec des pistes goudronnées) (en 2000)

[modifier] Classements mondiaux

[modifier] Voir aussi

Une catégorie de Wikimedia Commons propose des documents multimédia sur l’Australie.

[modifier] Liens externes


[modifier] Références

  1.  [pdf] Australia Act


Pays d’Océanie
Australie · Fidji · Indonésie 1 · Kiribati · Marshall · Micronésie · Nauru · Nouvelle-Zélande · Palaos · Papouasie-Nouvelle-Guinée · Salomon · Samoa · Timor oriental 1 · Tonga · Tuvalu · Vanuatu
Autres entités politiques : Cook · Clipperton · Guam · Hawaii · Mariannes du Nord · Midway · Niué · Nouvelle-Calédonie · Norfolk · Île de Pâques · Pitcairn · Polynésie française · Samoa américaines · Tokelau · Wake · Wallis-et-Futuna
1 partiellement océanien



Portail Australie – Accédez aux articles de Wikipédia concernant l’Australie.