Georges Lagrange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vous avez de nouveaux messages (diff ?).


Georges Lagrange (31 août 1928, 30 avril 2004), était un écrivain espérantiste français, membre de l'Académie d'espéranto, de FEI (Institut Français pour l'Espéranto), coanimateur du centre culturel espéranto Kvinpetalo à Bouresse, (Vienne). Il est le fils de René Lagrange, militant syndicaliste et historien du mouvement ouvrier.

[modifier] Œuvres originales

Il a écrit plusieurs romans policiers originaux en espéranto sous le pseudonyme Serĝo Elgo

Il est aussi l'auteur de plusieurs courtes pièces de théâtre dans un genre policier grinçant :

  • La skolto
  • La forfuĝo
  • La ruĝaj formikoj
  • La Ursino
  • Inna
  • Anton'
  • La Nigra Pudelo

[modifier] Traductions

Il a traduit du français à l'espéranto plusieurs pièces de théâtre qui ont été présentées sur des scènes internationales, dans lesquelles il a parfois tenu lui-même un rôle : Andromaque et Phèdre de Jean Racine, Hernani de Victor Hugo, Les Justes d'Albert Camus, La Cantatrice chauve d'Eugène Ionesco, La Machine infernale de Jean Cocteau, Dieu aboie-t-il ? de François Boyer, Le Défunt, Edouard et Agripine et La Baby-sitter de René de Obaldia, Laisse tomber la neige de Pierrette Dupoyer, etc.

Il a aussi traduit de nombreuses chansons qui ont été interprétées en espéranto par Jacques Le Puil, Jacques Yvart, Morice Benin et d'autres.

Enfin, Georges Lagrange a traduit en espéranto l'ouvrage de René Centassi et Henri Masson L'homme qui a défié Babel, ouvrage biographique sur le créateur de l'espéranto, L. L. Zamenhof.

Membre de l'Académie d'espéranto, il est devenu l'un des référents pour la langue espéranto au cours de ces dernières décennies en participant, par exemple, à la rédaction de la nouvelle édition du PIV (Plena Ilustrita Vortaro), qui est le dictionnaire de référence de l'espéranto.

Portail de l'espéranto – Accédez aux articles de Wikipédia concernant l’espéranto.
(Voir aussi : Portail de l'espéranto sur Wiktionnaire)
Autres langues