Humour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vous avez de nouveaux messages (diff ?).

Sommaire

L'humour est une notion très difficile à définir ; de plus, elle varie énormément d'une culture à l'autre, à tel point que l'on a pu parler spécifiquement d'humour britannique ou d'humour juif, par exemple. On pourrait le définir rapidement comme une forme d'esprit permettant de dégager certains aspects cocasses ou insolites de la réalité, destiné généralement à provoquer le rire.

L'humour peut se révéler important dans la vie de l'Homme : il lui permet en effet de prendre du recul sur ce qu'il vit ; en ce sens, la définition qu'en donne Joseph Klatzmann dans son ouvrage L'humour juif (aux PUF, collection « Que sais-je ? » n° 3370), c'est-à-dire « rire pour ne pas pleurer », trouve toute sa pertinence. Plus pessimiste, on peut également citer Nietzsche : « L'homme souffre si profondément qu'il a dû inventer le rire ». Concept se rapprochant du cynisme.

[modifier] Analyse

L'humour, en première analyse, est censé faire naître, sinon le rire, parfois vulgaire, au moins le sourire de connivence. Dans la pratique, la réaction de chacun ira du sourire plaisant à la franche hilarité.

On a nommé humour noir une forme d'humour qui s'appuie sur des éléments tristes ou désagréables et les tourne en dérision (les humours juif et britannique, à cet égard, sont souvent noirs : un ouvrage de Thomas de Quincey se nomme De l'assassinat considéré comme un des beaux-arts) et rire jaune un rire forcé et amer. De fait, l'humour n'est pas nécessairement lié à la joie. « L'humour est la politesse du désespoir » (citation attribuée selon les auteurs à Achille Chavée, Oscar Wilde, Georges Duhamel, Boris Vian, et parfois même, bien qu'elle ne soit pas du tout de son style, Pierre Dac))

De nos jours, ces classifications s'estompent : l'humour de Pierre Desproges, par exemple, n'est pas sans analogie avec celui d'un Woody Allen. Les vieilles frontières disparaissent et un certain humour devient international, exclusion faite des jeux de mots et du jeu sur les mots (voir Raymond Devos).

Pour Paul Reboux (À la manière de…), l'humour consiste tout simplement à traiter à la légère les choses graves, et gravement les choses légères. Exemple typique (Woody Allen, donc postérieur) : Existe-t-il une réalité objective, ou bien tout n'est-il qu'illusion, auquel cas j'aurais payé mon appartement beaucoup trop cher ?.

[modifier] Raison d'être

Les origines et les fonctions du rire engendré par l'humour sont difficiles à cerner ; l'adage populaire « un bon rire vaut un steak » montre qu'il possède en tout cas une fonction cathartique : on se sent bien après avoir ri ; c'est en ce sens que les Anciens le concevaient dans leurs comédies ; il permet, de plus, de dénoncer de manière plus ou moins cachée ce qu'indique la formule consacrée castigat ridendo mores (« Rire corrige les mœurs ») appliqué à la comédie. Pour certains éthologues, le rire, que l'on semble constater chez certaines races de singes, est avant tout le rictus, c'est-à-dire un soulèvement des lèvres afin de montrer les dents ; il pourrait donc être une forme de violence détournée, une inclination à l'agression résumée en une mimique. Vu sous cet angle, l'humour permettrait d'évacuer cette violence, née de la frustration et de la souffrance (surtout dans l'humour noir) ; l'on rejoint là la fonction cathartique. Le lien avec une sensation de malaise peut facilement se vérifier si l'on considère la gêne ressentie par l'auditoire et l'auditeur lorsque celui-ci rate un trait d'esprit et ne parvient pas à faire sourire.

[modifier] Origine récente

Le terme même d'humour est récent ; il nous vient de l'anglais, sous la forme humour, qui désigne à la fois les dispositions du tempérament et les fluides corporels ("humeurs"), dont on pensait qu'ils régissaient le comportement et la santé. Le mot anglais est un emprunt antérieur au français humeur, qui possédait à l'époque les deux sens décrits plus haut. Le mot humour est attesté pour la première fois en français au XVIIIe siècle, entré en France grâce aux liens qu'entretenaient les penseurs des Lumières avec les philosophes britanniques.

[modifier] Humour vs. esprit

Auparavant, l'on utilisait dans le domaine littéraire le mot esprit, que l'on retrouve dans des expressions comme « avoir de l'esprit » ou « trait d'esprit ». L'esprit se définissait plus comme une forme d'ironie acide et pince-sans-rire, que l'on constate facilement chez des auteurs du siècle des Lumières comme Voltaire, Diderot ou Crébillon fils. Sigmund Freud a étudié le trait d'esprit (Witz) dans Le trait d'esprit et sa relation à l'inconscient (1905). L'humour tel que pratiqué par les Britanniques se révélait cependant plus proche d'une forme de regard absurde et détaché sur les événements, sans forcément conduire à la malveillance vers laquelle tendait souvent l'esprit français.

Le film Ridicule de Patrice Leconte illustre ce décalage culturel d'époque, et montre les premières interrogations sur l'humour britannique, encore mystérieux pour les Français.

[modifier] Humour vs. comique

Les apparitions les plus fréquentes de l'humour sont les histoires amusantes, ou encore drôles, désignées fréquemment sous le vocable de blagues. Il se manifeste cependant de manières très diverses et n'est pas toujours explicite (c'est le cas de l'ironie, de la pointe, de la remarque pince-sans-rire). Des gestes même peuvent être comiques ; enfin, si l'humour est toujours volontaire, l'on peut être comique sans le vouloir. L'humour, cependant, est indissociable du comique, c'est-à-dire de « ce qui est propre à faire rire » ; le comique est, parmi les tonalités littéraires, ce qui permet l'humour ; on en distingue principalement six formes :

  • comique de gestes ;
  • comique de mots, qui inclut les jeux de mots ;
  • comique de mœurs ;
  • comique de situation ;
  • comique de caractère ;
  • comique de répétition.
  • comique : le satire

En sorte, l'humour utilise nécessairement une forme de comique, mais toute manifestation comique n'est pas forcément humoristique.

Enfin, si l'humour permet à l'homme, par le décalage et l'absurde, de prendre conscience de lui-même, de ses dérèglements ou de ceux de la société, il ne faut pas s'étonner que les sujets choisis par l'humour dit noir puissent être macabres ou choquants : la mort, la blessure, le désespoir et l'angoisse font bel et bien partie de la vie humaine. On ne doit cependant pas oublier, pour paraphraser Pierre Desproges que si l'on peut rire de tout, on ne peut le faire avec tout le monde.

[modifier] L'humour au cinéma

Les films humoristiques sont pour le plus souvent basés sur le caractère propre des personnages. Les scénarios sont écrits de façon à provoquer une situation loufoque ou qui obligerait un personnage de révéler son caractère humoristique.

Plusieurs exemples sont à prendre en compte comme le film Rush Hour. Ce film met en scène un policier américain noir, pas très doué et bavard et l'élite des forces chinoises. Le choc entre deux cultures produits souvent son effet comique basé sur les incompréhensions. Certaines répliques dans des scènes de fusillades sont inattendues et on passe d'une ambiance mortelle à une ambiance relaxée, tout cela dans le but de divertir le public avec des scènes d'action amusantes.

Une autre sorte d'humour, l'humour noir, permet de mettre en valeur des personnages clés (comme les méchants) et de montrer leur côté cruel. Mafia Blues en est un bon exemple. Paul Vitti est censé être un mafieux cruel mais ses répliques provoquent un sentiment qu'on peut qualifier de syndrome de Stockholm, qui attache au personnage malgré la cruauté de celui-ci. Exemple : Doc : « Dites-moi, on ne vous a jamais dit non ? » Vitti : « Si, mais c'était du genre "Non ! Pitié ! Ne me tuez pas… "»

[modifier] Humour vs. farce

Des séries télévisées ont exploité le filon du rire. En 1994, une série américaine très connue renouvelle le genre : Friends. Le comique se développe entre six personnages n'ayant rien d'autre à faire que provoquer des quiproquos, lancer des plaisanteries sophistiquées et se chamailler sur des choses anodines dans leur café préféré. Moins que d'humour, il s'agit au contraire d'un retour à la farce du Moyen Âge (farce de maître Pathelin, farce du cuvier…), justement fondée sur les quiproquos et comiques de situation. La farce suppose un mystificateur et un mystifié. Le message de l'humour est au contraire que nous sommes tous des mystifiés.

[modifier] L'humour et la santé

Qui dit humour, dit rire. Selon des études qui ont été menées au centre médical de l'Université du Maryland à Baltimore par des cardiologues, le fait de rire et d'avoir un sens de l'humour aiguisé serait une arme redoutable contre les crises cardiaques. Après avoir questionné plus de 300 personnes dont la moitié avait souffert d'attaques cardiaques ou subi une intervention cardiovasculaire et dont l'autre moitié n'avait aucun trouble cardiaque ; les résultats nous démontrent que les cardiaques sont trop sérieux et trop stressés.

Rire devrait donc faire partie des mesures employées pour prévenir et traiter les maladies cardiaques et le stress.

[modifier] Histoires amusantes

[modifier] Humoristes célèbres

Il faut mentionner ici le dialoguiste Michel Audiard qui, sans être à proprement parler humoriste, a créé quelques unes des plus mémorables répliques du cinéma (ainsi dans le film Les Tontons flingueurs).

[modifier] Belgique

[modifier] États-Unis

[modifier] France

[modifier] Irlande

[modifier] Québec


[modifier] Royaume-Uni

[modifier] Suisse

  • Voir aussi : le personnage de Oin-Oin.

[modifier] Voir aussi

[modifier] L'humour sur internet

Depuis les grands début du net, de nombreux sites à vocation humoristique ont vu le jour. Le contenu se présente souvent sous forme de vidéos (parodie, gags, sketch etc.) étant le plus dominant et répandu, mais aussi de fichiers audio (plus rare notamment à cause des droits d'auteurs), image, jeux et animations flash, mais encore pps, texte, fichier exe etc. Nombre de ces sites se contentent de copier d'autres sites en s'emparant du contenu d'autres sitewebs dont les fichiers ont été developpés par leur auteurs respectifs, tout cela dans l'optique de créer une sorte de compilation accessible via un seul site.

[modifier] Articles connexes

Billet, Blague, Chanson paillarde, Clown, Contrepèterie, Coussin péteur, Duo comique, Humoriste, Humour potache, Ironie, Jeu de mots, Parodie, Pastiche, Prix de l'humour politique, Rire, Tarte à la crème, Zwanze bruxellois.