Italien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vous avez de nouveaux messages (diff ?).
  Italien
(italiano)
 
Parlé en Italie et 29 autres pays
Région Europe du Sud
Nombre de locuteurs 70 millions
Classement 21
Typologie SVO [1]

Syllabique

Classification par famille
 -  Langues indo-européennes

    -  Langues italiques
       -  Langues romanes
          -  Langues italo-occidentales
             -  Langues italo-dalmates
                -  Italien

(Classification SIL - simplifiée)
Statut officiel et codes de langue
Langue officielle de Italie, Suisse, Saint-Marin, Slovénie, Vatican, županija d'Istrie (Croatie)
Régi par Accademia della Crusca
ISO 639-1 it
ISO 639-2 ita
ISO/DIS
639-3
ita(en)
SIL ITN
Échantillon

Article premier de la Déclaration des Droits de l'Homme (voir le texte en français)

Articolo 1

Tutti gli esseri umani nascono liberi ed eguali in dignità e diritti. Essi sono dotati di ragione e di coscienza e devono agire gli uni verso gli altri in spirito di fratellanza.

Voir aussi : langue, liste de langues, code couleur

L'italien est une langue appartenant au groupe des langues romanes de la famille indo-européenne. Il existe un très grand nombre de dialectes italo-romans.

Dante a donné à l'italien le surnom de langue de si en le comparant à la langue d'oc (occitan) et à la langue d'oïl (français), selon la manière de dire "oui" dans ces trois langues.

L'italien moderne est, comme toute langue nationale, un dialecte qui a « réussi » en s'imposant comme langue propre à une région beaucoup plus vaste que sa région dialectale originelle. En l'occurrence, c'est le dialecte toscan, de Florence, Pise et Sienne, qui s'est imposé, quoique dans sa forme illustre (koinè littéraire à base florentine enrichie par des apports siciliens, latins et d'autres régions italiennes) non pas pour des raisons politiques comme c'est souvent le cas, mais en raison du prestige culturel qu'il véhiculait. Le toscan est en effet la langue dans laquelle ont écrit Dante Alighieri, Pétrarque et Boccace, considérés comme les trois plus grands écrivains italiens de la fin du Moyen Âge. C'est aussi la langue de la ville de Florence, réputée pour sa beauté architecturale et son histoire prospère. Les normes générales de sa grammaire ne furent pourtant fixées que dans la Renaissance, avec la réforme languistique de Pietro Bembo, érudit vénitien collaborateur d'Alde Manuce, qui en exposa les idées fondamentales dans ses Asolani.

Sommaire

[modifier] Influences linguistiques sur le latin et le toscan

Avant le développement de l'Empire romain, c'est l'étrusque qui était parlé en Toscane et dans le nord du Latium. Si la langue étrusque n'a pas survécu à l'immense influence qu'eut par la suite le latin, elle a peut-être influencé le toscan (en tant que substrat). Cependant trop de faits (date de dernière attestation de l'utilisation de l'étrusque contre celle d'une langue romane en Toscane, par exemple) rendent difficile la confirmation de cette hypothèse. En revanche, l'étrusque a influencé le latin en tant qu'adstrat : l'alphabet étrusque a servi de base à l'alphabet latin et de nombreux mots usuels sont d'origine étrusque (comme le mot lettre).

Pendant la conquête romaine, la vie de l'Italie — comme de la plus grande partie de l'Europe occidentale et centrale — se vécut alors en latin. Étant donné la durée de la domination romaine et probablement aussi sa qualité, il est normal que le latin ait constitué la souche de nombreuses langues européennes. Après la chute de l'Empire romain d'Occident en 476, la Toscane vit arriver les Ostrogoths et les Lombards (Ve et VIe siècles), des populations germaniques originaires de l'est et du nord de l'Europe. Ils n'influencèrent que très peu la langue (superstrats).

[modifier] Présence dans le monde

L'italien est parlé essentiellement en Italie (et à Saint-Marin), où il est langue nationale, mais aussi dans le sud de la Suisse (Tessin et Grisons), où il est également reconnu comme langue officielle (il représente environ 10 % des locuteurs suisses). Au Vatican, elle est seconde langue officielle avec le latin, la plupart de la hiérarchie de l'église catholique dans le monde parle l'italien couramment et il est employé comme langue franque pour la communication intérieure.

En outre, il y a nombreuses communautés italophones en Croatie (Istrie et Dalmatie), en Slovénie et en ex-Yougoslavie. En Slovénie elle est langue officielle dans certains villes, notamment Capodistria/Koper, en Croatie elle est officielle en Istrie, en particulier dans les villes de Parenzo/Porec, Pola/Pula, Umago/Umag et Rovigno/Rovinj.

Elle est parlé aussi en France (Corse, le corse étant un dialecte du toscan ; Nice, Menton et le royasque de la vallée de la Roya, à Monaco), à Malte (où elle a été langue officielle jusqu'à 1934), en Albanie, aux États-Unis (environ 4 millions de locuteurs, surtout dans les grandes villes), en Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Mexique, et Uruguay notamment), en Éthiopie, en Érythrée, en Somalie et en Libye. En Libye elle est la langue commerciale avec l'anglais, et en Somalie, elle a été langue universitaire jusqu'en 1991.

L'italien semble avoir beaucoup influencé l'espagnol et le portugais tels qu'ils sont parlés en Argentine, en Uruguay, au Mexique, et au Brésil méridional, où la présence d'émigrants italiens a été massive.

[modifier] Écriture

  • L'italien utilise 21 lettres de l'alphabet latin. En effet, j, k, w, x et y ne sont utilisés que dans les mots d’emprunt. On trouve toutefois le j (i lunga) ainsi que l’y (ipsilon ou i greca) et le w (doppia vu) dans certains toponymes et noms ou prénoms.
  • Les voyelles peuvent porter des accents aigus ou graves (le plus souvent). Les mots ne portent normalement d’accents graphiques que sur la dernière syllabe lorsque celle-ci est phonétiquement accentuée ou dans de rares cas pour éviter une homonymie.
    • Les voyelles ò et à portent toujours l’accent grave. La voyelle e peut avoir deux timbres et prend donc l’accent aigu lorsqu’elle indique un é fermé /e/ et l’accent grave lorsqu’il s’agit d’un è ouvert, même si cette règle n'est pas toujours respectée (perché, pourquoi, parce que, est souvent écrit et prononcé perchè) /ɛ/.
    • Pour i et u, l’usage semble privilégier l’accent grave ì, ù, mais on trouve encore des défenseurs de l’accent aigu í, ú, beaucoup plus adhérent à la réalité phonétique, /i/ et /u/ étant les deux voyelles les plus fermées du système vocalique italien.
N.B. : La voyelle o a elle aussi deux timbres, /o/ et /ɔ/, mais à la finale elle est toujours ouverte ò. On trouve néanmoins des accents, facultatifs, à l’intérieur des mots, destinés à éviter les confusions : articolatóri, pluriel d’articolatóre (« articulateur ») vs articolatòri, pluriel d’articolatòrio (« articulatoire »).

[modifier] Phonétique et prononciation

La langue italienne doit sa sonorité à son vocalisme particulier (conservation des voyelles finales, même atones, et chute des consonnes finales) et à ses consonnes géminées (consonnes doubles). L'accent tonique, beaucoup plus fort qu'en français, est le plus souvent placé sur l'avant-dernière syllabe, mais il peut aussi l'être sur la finale (dans ce cas, il est indiqué par un accent graphique) ou sur l'antépénultième et même assez fréquemment sur l’anté-antépénultième dans des formes verbales à la 3e personne du pluriel (abitano ['a:bitano]).

Quelques règles de prononciation peuvent dérouter les francophones. Pas de voyelles nasales à la française, en tout cas le n et m sont prononcés en toute position. En général, les voyelles italiennes sont moins fermées qu'en français. Il y a aussi des consonnes trompeuses: le c suivi de i ou e se prononce [ʧ], alors qu'il se prononce [k] lorsqu'il est suivi par a, o ou u. Pour avoir le son [k] devant les voyelles i et e, on ajoutera un h : chiamo se prononce donc ['kja:mo]. Pour avoir le son [ʧ] devant les autres voyelles, on ajoutera un i : ciao se prononce donc ['ʧa·o] (le i n'est pas prononcé). De la même façon, devant i ou e, g se prononce [ʤ] ; il se prononce [g] (comme dans gamme) devant les autres voyelles. Il en va de même pour le groupe sc, palatisé ([ʃ]ch français de chien, cher) si suivi de i ou e (it. scimmia, scena), vélaire si suivi d'autres voyelles ou d'un h (sk: it. scarto, schiena). On utilisera aussi le i ou le h après le g pour définir sa prononciation. Ainsi, giacca se prononce ['ʤak:ka]. Le groupe gli se prononce la plupart du temps [ʎ] (l mouillé), et le groupe gn se prononce [ɲ] (n mouillé).

Consonnes
Bilabiales Labio-
dentales
Dentales Alvéolaires Postalvéo-
palatales
Palatales Vélaires
Sonorité - + - + - + - + - + - + - +
Nasales [m] [ɱ] [] [n] [] [ɲ] [ŋ]
Occlusives [p] [b] [t] [d] [k] [ɡ]
Constrictives [f] [v] [s] [z] [ʃ] ([ʒ])
Occlu-constrictives [ʦ] [ʣ] [ʧ] [ʤ]
Spirantes [j] [w]
Latérales [] [l] [] [ʎ]
Vibrantes [r], [ɾ]

Note:

  • ([ʒ]) est un xénophonème utilisé dans les mots d’emprunts, notamment français. Il est aussi employé couramment dans la prononciation régionale toscane.

[modifier] Grammaire italienne

Article détaillé: Grammaire italienne

[modifier] Dialectes

Les nombreux dialectes italo-romans peuvent être classés par leurs souches linguistiques communes. Ainsi, ils sont tous originaires du latin, mais les langues antérieures à la domination romaine, les substrats, sont différents en fonction des régions et ont souvent conditionné l'évolution des dialectes.

La linguistique romane traditionnelle considère les parlers de l'Italie septentrionale comme une partie de la langue italienne. Mais la différence entre italien septentrional et italien centro-méridional est marquée par une limite linguistique très nette : c'est un faisceau d'isoglosses important, la ligne Massa-Senigallia (appelée de manière moins exacte ligne La Spezia-Rimini), qui correspond à la coupure des langues romanes en deux grands groupes: la Romania occidentale et la Romania orientale.

Cela mène certains linguistes (minoritaires) à considérer que l'italien septentrional, dit parfois nord-italien ou padan, serait une langue indépendante de l’italien proprement dit. Certains mouvements culturels revendiquent même l'étiquette de langue pour chacun de ces dialectes, mais cette opinion a beaucoup moins d'écho parmi les linguistes (sauf peut-être pour le piémontais, qui a acquis une codification et un dynanisme culturel assez avancés par rapport aux autres variétés septentrionales).

Voici la classification dialectologique des parlers de l'italien septentrional.

[modifier] Italien centro-méridional

Dialectes centro-méridionaux ou italien centro-méridional

[modifier] Exemples

Mot Traduction Prononciation standard
terre terra /'tɛrra/ ['tɛr:ɾa]
ciel cielo /'ʧɛlo/ ['ʧɛ:lo]
eau acqua /'akkwa/ ['ak:kwa]
feu fuoco /'fwɔko/ ['fwɔ:ko]
homme uomo /'wɔmo/ ['wɔ:mo]
femme donna /'dɔnna/ ['dɔn:na]
manger mangiare /man'ʤare/ [man'ʤa:ɾe]
boire bere /'bere/ ['be:ɾe]
grand grande /'ɡrande/ ['ɡran:de]
petit piccolo /'pikkolo/ ['pik:kolo]
nuit notte /'nɔtte/ ['nɔt:te]
jour giorno /'ʤorno/ ['ʤor:no]

[modifier] Voir aussi

[modifier] Liens internes

Consulter le Wiktionnaire en italien.

[modifier] Liens externes

Portail des langues – Accédez aux articles de Wikipédia concernant les langues.