Liège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vous avez de nouveaux messages (diff ?).
Pour les articles homonymes, voir Liège (homonymie). 

  Liège

Armoiries Drapeau
Géographie
Pays Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Province de Liège
Arrondissement Liège
Coordonnées 50°38' LN 05°34' LE
Superficie 69,39 km²
Données sociologiques (source : fgov.be)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
187.086 (01/01/2006)
48,83%
51,17%
2696 hab./km²
Pyramide des âges
– 0–19 ans
– 20–64 ans
– 65 ans et +
(01/01/2004)
18,58%
62,50%
18,91%
Étrangers 34.234 (17,9%) (01/01/2006)
Économie
Taux de chômage 31,38 (01/01/2006)
Revenu annuel moyen 10.350€/hab. (2003)
Politique
Bourgmestre Willy Demeyer (PS)
Majorité PS - CDH
Sièges
PS
MR
cdH
Ecolo
FN
49
21
14
7
6
1
Sections de l'entité
Section Code postal
Liège
Glain
Rocourt
Bressoux
Jupille-sur-Meuse
Wandre
Grivegnée
Angleur
Chênée
4000, 4020
4000
4000
4020
4020
4020
4030
4031
4032
Autres informations
Gentilé Liégeois(e)
Zone téléphonique 04
Site officiel www.liege.be

Liège (wa. Lîdje; nl. Luik; de. Lüttich; it. Liegi; es. Lieja; la. Leodium; ) est une ville et commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Liège. Elle compte 186 805 habitants. Son agglomération est peuplée d'environ 600 000 habitants ce qui fait d'elle la première de la Région wallonne et la troisième de Belgique derrière Bruxelles et Anvers.

Liège est une ville de première importance au niveau culturel, avec ses nombreux musées et son patrimoine architectural remarquable; politique, aux différents niveaux de pouvoir décisionnel; économique, avec de très nombreuses entreprises de renommée internationale; judiciaire, avec son important palais de justice. Liège est également un très important centre scolaire, accueillant plus de 93.000 élèves et étudiants sur le territoire communal, dont les 17.000 étudiants de l'université de Liège.

Sommaire

[modifier] Démographie

Carte de la province de Liège

La ville de Liège (en rouge sur la carte ci-contre) regroupe les anciennes communes d'Angleur, Bressoux, Chênée, Glain, Grivegnée, Jupille, Liège, Rocourt, Wandre (ainsi que le quartier de Sclessin de l'ancienne commune d'Ougrée et quelques rues d'Ans, Saint-Nicolas et Vottem). Ces communes furent intégrées en 1977 à la ville de Liège, lors de la politique de fusion des communes. Ce territoire couvre environ 69 km² et compte 186.805 habitants pour une densité de population de 2699 habitants/km².

L'agglomération morphologique de Liège couvre environ 265 km² et compte 476 000 habitants, avec une densité de population de 1796 habitants/km². Les communes de Seraing, Saint-Nicolas, Ans, Herstal, Beyne-Heusay, Fléron, Chaudfontaine, Esneux et Flémalle (en orange et en rouge sur la carte ci-contre) font partie de cette agglomération morphologique.

La grande agglomération liégeoise, qui, contrairement à l'agglomération morphologique, peut comprendre des zones rurales, compte environ 600 000 habitants.

La faible densité de sa population résulte tant de la morphologie dominante de l’habitat que de la subsistance jusqu’à proximité du centre-ville de nombreux espaces non urbanisés. Ces espaces vides sont de trois types : les versants trop raides, les zones industrielles (dans la vallée, mais aussi jusqu’aux plateaux où les terrils marquent les anciennes exploitations charbonnières) et les vastes espaces boisés au sud de l’agglomération morphologique (Sart-Tilman).

Une comparaison avec d'autres communes belges est possible dans la liste des communes belges les plus peuplées.

[modifier] Ville de Liège

En 1977, la commune de Liège a fusionné avec d’autres communes pour former une nouvelle entité. Voici la répartition de la population suivant ces anciennes communes.

Nom Population (2006)
Liège 111.388
Angleur 10.090
Bressoux 11.320
Chênée 8.955
Glain 2.437
Grivegnée 19.606
Jupille-sur-Meuse 10.359
Rocourt 6.970
Wandre 5.680
Total commune de Liège 186.805

[modifier] Liège-centre (Quartiers)

Nom Population (2006)
Liège-Centre 4.349
Avroy 7.370
Guillemins 10.874
Sainte-Marguerite 14.925
Saint-Léonard 11.771
Outremeuse 9.260
Longdoz 11.560
Sainte-Walburge 12.441
Laveu 9.009
Thier-à-Liège 4.200
Vennes 6.632
Droixhe 2.731
Sclessin 6.266
Total Liège-centre 111.388

Liste de tous les quartiers de la ville: Amercoeur, Angleur, Avroy, Bressoux, Burenville, Le Carré, Chênée, Cointe, Coronmeuse, Droixhe, Fétinne, Glain, Grivegnée, Guillemins, Hors-Château, Jupille-sur-Meuse, Laveu, Longdoz, Naimette-Xhovémont, Outremeuse, Pierreuse, Rocourt, Saint-Gilles, Saint-Laurent, Saint-Léonard, Sainte-Marguerite, Sainte-Walburge, Sclessin, Thier-à-Liège, Vennes, Wandre.

[modifier] Evolution de la Population

Année 1803 1806 1820 1846 1865 1880 1900
Habitants 45 496 46 983 49 962 75 961 105 903 123 131 157 760


Année 1910 1920 1961 1976 1977 * 1997 2000 2005
Habitants 167 521 163 298 153 240 135 347 227 974 189 510 187 538 186 805

En 1977, on assista à la fusion des communes (voir aussi Liste des communes avant fusion de Wallonie).

[modifier] Étymologie

Selon certains, le nom de Liège serait de même origine que l'ancien nom de Paris, Lutèce ; la forme allemande de Liège, Lüttich, suggère d'ailleurs ce rapprochement. Liège et Lutèce viendraient dès lors de « lucotætia » (marais, marécage). Mais cette étymologie est contestée. On avance aussi « Lætica » (Colonie), et « Lug » (du dieu du même nom, tout comme pour Lyon). Il est plus probable que l'étymologie soit « Leudico », forme francique attestée en 718, (de l'ancien germanique « leudika », dérivé de « leudi » qui veut dire « peuple ») : « terre du peuple ou terre commune ».

La forme la plus ancienne connue est Luga, qui donna au XIIe siècle Lyge (prononcer Lidge) d'où dérive son nom wallon « Lîdje » qui donna lui même Liège. Le nom s'écrivait Liége (avec l'accent aigu) jusque 1946. Le changement vers l'orthographe avec l'accent grave, plus conforme à la prononciation locale, est contemporain du début du déclin de la base industrielle traditionnelle (charbon, fer) de la ville et de sa région.

Le nom tardif du ruisseau, la Légia, dérive de Liège, non l'inverse. Tout comme le nom latin de Leodium, invention des moines, qui fléchirent le vieux nom préceltique, celtique ou germanique en un calembour sublime évoquant le martyre de Saint Lambert, entre 696 et 705, comme si le patron de la Cité avait été le Leo Dei, « Le Lion de Dieu » !

Elle est également souvent appelée « Cité ardente », cette appellation vient du titre d'un roman chevaleresque écrit par Henry Carton de Wiart en 1904. Ce roman raconte le sac de la ville de Liège par les troupes de Charles le Téméraire en 1468. L'appellation de « Cité ardente » n'est nullement antérieure à la parution de ce roman.[1]

[modifier] Histoire et origine de la cité

[modifier] Ligne du temps

[modifier] Préhistoire

Des traces remontant à 200 000 ans av. J.-C. montrent qu'il y avait des habitants sur le site de Liège dès la préhistoire.

L'occupation est cependant probablement discontinue.

[modifier] Antiquité

Un bâtiment romain, occupé pendant les 2ème et 3 ème siècles, fut également découvert au cœur de la cité, sous les vestiges de la cathédrale.

[modifier] Moyen Âge

Voir l’article Histoire de la Ville de Liège.

Une petite bourgade existe dès le Haut Moyen Age. Cependant, la fondation de la ville en tant que telle date des environs de l'an 700, suite à l'assassinat de Saint Lambert, alors évêque de Maastricht. Suite à cet évènement, son successeur, Saint Hubert transfère, avec l’approbation du pape, le siège de l'évêché de Maastricht vers Liège. Hubert devient le premier évêque de Liège. Liège devient alors rapidement un important lieu de pèlerinage et se transforme petit à petit en une prestigieuse et puissante cité.

Signature de Charlemagne

Une partie de la dynastie des Mérovingiens et des Carolingiens est originaire du bassin liégeois, plus probablement de Jupille ou de Herstal. Une statue de Charlemagne, dressée en 1867, est présente dans le centre ville. Dans les niches du piédestal néo-roman, 6 statues représentent les ancêtres de l'empereur, originaires du pays de Liège : sainte Begge, Pépin de Herstal, Charles Martel, Bertrude, Pépin de Landen et Pépin le Bref. Les premiers évêques de Liège sont aussi apparentés aux Carolingiens.

[modifier] Principauté de Liège

Voir l’article Histoire de la Principauté de Liège.
Blason de la principauté de Liège
Liège en 1650
Agrandir
Liège en 1650
Liège en 1740
Agrandir
Liège en 1740
Liège en 1775
Agrandir
Liège en 1775
Liège en 1828
Agrandir
Liège en 1828

On assistera aux prémices de la Principauté de Liège lorsque Notger fut appelé au trône épiscopal de Liège par l'empereur Otton II en 972. Il reçut également le privilège d'immunité générale en 980. L'évêque de Liège est alors l'unique maître de ses terres, devient prince-évêque et son domaine une principauté ecclésiastique.

Liège fut la capitale de la Principauté de Liège à partir de l'an 980 jusqu'en 1795; elle en était également une des 23 Bonnes Villes.

Liège devint au Xe siècle, la capitale d'une puissante principauté épiscopale, grâce à l'action des évêques Éracle, Notger et Wazon. Ses écoles furent célèbres jusqu'au XIIe siècle. Sept collégiales s'élèvent alors dans la ville (Saint-Pierre, Sainte-Croix, Saint-Paul, Saint-Jean, Saint-Denis, Saint-Martin, Saint-Barthélemy) en plus de la cathédrale où est enterré saint Lambert. Deux abbayes bénédictines s'y ajoutent : Saint-Jacques et Saint-Laurent. Plusieurs églises romanes et de nombreuses pièces d'orfèvrerie (art mosan) témoignent encore aujourd'hui de l'efflorescence de cette époque, en particulier les fonts baptismaux de la ville, conservés aujourd'hui à Saint-Barthélemy.

Liège fut très tôt ville d'industrie. La houille y fut extraite de tout temps. Jean Curtius sera l'un des plus grands armuriers d'Europe. Des liégeois seront à l'origine de la sidérurgie suédoise.

L'existence de la Principauté de Liège se termine dans le sang, entre 1789 et 1795, avec la Révolution liégeoise.

[modifier] Après la Révolution liégeoise

En 1794, suite aux guerres de la Révolution liégeoise, l'armée impériale quitte la Principauté de Liège, ce qui entraîne l'exil du dernier Prince-Evêque François-Antoine-Marie de Méan, puis en 1795, la Convention décrète l'incorporation de la Principauté à la République française, entraînant par là même sa disparition. Liège devient alors le chef-lieu du département de l'Ourte.

En 1815, la défaite de Napoléon Bonaparte à Waterloo met fin au régime français. Le territoire liégeois, tout comme le reste de la future Belgique, passe alors sous tutelle hollandaise. La période hollandaise verra la création de l'Université de Liège et de l'Opéra royal de Wallonie.

En 1830, la révolution belge éclate et Liège fait désormais partie du royaume de Belgique.

Entamée dès la fin du XVIIIe siècle, Liège est l'une des premières villes d'Europe continentale à entrer dans la révolution industrielle sous l'impulsion de Guillaume d'Orange (via la Société générale des Pays-Bas). Jean-Jacques Dony et surtout John Cockerill en seront les principaux entrepreneurs. Vers 1850, le complexe sidérurgique et de construction métallique de Cockerill à Seraing est le plus grand du monde, le bassin houiller belge est la première région industrielle du continent et la Belgique est la deuxième puissance économique du monde derrière le Royaume-Uni.

Afin de protéger Liège des inondations, de gros travaux d'endiguements de l'Ourthe et de la Meuse furent réalisées au XIXe siècle, pour canaliser le fleuve et créer de nouveaux boulevards (Avroy et Sauvenière)

La résistance des forts liégeois au début de la grande Guerre en 1914 valut à la ville de recevoir la Légion d'honneur française le 7 août 1919. Ce fut la première ville étrangère à la recevoir. La ville a également reçu la Croix de guerre italienne en 1923, la Médaille militaire pour la bravoure du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes en 1926, et enfin la Croix de guerre belge en 1940.

Plusieurs expositions se sont déroulées à Liège : l'exposition universelle de 1905 pour les 75 ans de la Belgique, l'exposition internationale de 1930 pour le centenaire du pays (spécialisée sur les sciences et l'industrie) et l'exposition de l'eau en 1939 marquant l'achèvement des travaux du Canal Albert permettant de relier Liège au port d'Anvers.

[modifier] Géographie politique

Preuve de l'importance géo-stratégique de Liège : la nouvelle gare de Liège-Guillemins
Agrandir
Preuve de l'importance géo-stratégique de Liège : la nouvelle gare de Liège-Guillemins

La ville de Liège, chef-lieu de la Province du même nom, a la particularité de se situer dans la zone de point de rencontre de trois États, à 25 kilomètres au sud de Maastricht au (Pays-Bas) et à 40 kilomètres à l'ouest d'Aix-la-Chapelle (Aachen) en (Allemagne).

Elle appartient aujourd’hui à une région transfrontalière, « l’Euregio Meuse-Rhin », zone d’influence privilégiée qui compte quelques 3,7 millions d’habitants.

Cette situation relève néanmoins d’une longue tradition puisque, sans mentionner l’époque romaine, cette région transfrontalière a constitué un État unique dès la période carolingienne. Après 843, au moment où l’Empire de Charlemagne est démembré par le Traité de Verdun, la région constituait une partie de la Lotharingie, de façon bien temporaire puisqu’en 962, Othon Ier le Grand atteint le dessein grandiose de restaurer l’ordre chrétien dans un grand Empire germanique.

Jusqu'à la Révolution liégeoise, l’entité régionale reste unie.

Aujourd’hui, les relations transfrontalières traditionnelles sont rétablies.

[modifier] Géographie naturelle

Vue du Mémorial Interallié : Liège est entourée de forêts
Agrandir
Vue du Mémorial Interallié : Liège est entourée de forêts

La ville se situe également au carrefour de trois zones géographiques naturelles : au nord, la Hesbaye (160 à 200 m), une des principales zones agricoles de Belgique ; à l’est, le Pays de Herve (200 à 320 m), un paysage plus vallonné et arboré, grande région fruitière ; au sud, les plateaux du Condroz (200 à 280 m), portes de l’Ardenne où dominent landes et forêts et, du haut de ses 694 m, le point de plus haute altitude en Belgique, le signal de Botrange.

Le territoire de la ville est formé pour une partie importante des plaines alluviales d’un grand fleuve européen, la Meuse, qui déroule ses méandres du plateau de Langres en France au plat pays de Hollande, où elle rejoint le Rhin pour se jeter dans la Mer du Nord (950 km) ainsi que des plaines de ses deux affluents, l’Ourthe et la Vesdre.

La Meuse traverse Liège suivant une direction générale sud-ouest/nord-est, sur une longueur de quelques 12 km entièrement canalisée. Au niveau de la vieille ville, la plaine alluviale de la Meuse reste étroite (largeur moyenne de 1,3 km). Outre ces voies d’eau, on notera une dérivation artificielle de la Meuse et trois canaux : le canal de l’Ourthe, un petit canal non navigable et enfin, le début du canal Albert inauguré en 1939 et qui a maintenant été porté à 9 000 tonnes.

Le Port autonome de Liège bénéficie de cette situation privilégiée où la ville se voit reliée par voie d’eau à la France, à la Flandre et aux Pays-Bas. L’activité du port ne cesse d’ailleurs de croître. Avec plus de 22 millions de tonnes manutentionnées en 2004, le port est le deuxième port fluvial européen pour le tonnage, derrière le port rhénan de Duisbourg (Allemagne) et devant le Port autonome de Paris.

Depuis sa fusion en 1976, avec une dizaine de communes voisines, la Ville de Liège compte une surface de 6 939 hectares occupés à 28% par de l'habitat divers (y compris les commerces, bureaux...), à 22% par des zones non cadastrées (cours d’eau et voiries publiques), à 21% par des zones boisées, à 11% par des zones agricoles et à 5% par des zones industrielles.

Vue de la Citadelle
Agrandir
Vue de la Citadelle

[modifier] Géographie socio-économique

Au 1er janvier 2006, la ville de Liège comptait 186.805 habitants. La densité de la population est de 2699 hab./km², soit plus de huit fois la moyenne nationale (327 hab./km²). Liège a connu néanmoins un phénomène de dépopulation (en 1976, lors de la fusion de communes de laquelle résulte le territoire actuel de la Ville, Liège comportait 227 974 habitants). Par contre, la ville est le centre d’une agglomération continue de 600 000 habitants dont la population reste stable, ce qui indique, comme souvent en Europe, un glissement du centre urbain vers la périphérie.

  • Liège est, et depuis plus de mille ans, un centre exceptionnel d’enseignement : plus de 93 000 jeunes poursuivent leurs études à Liège, ville qui abrite la seule université d'État francophone en Belgique (Université de Liège), mais aussi deux réseaux complets d’enseignement (laïque et catholique), un enseignement technique et professionnel portant sur un ample choix de formation, une Académie des Beaux-arts, un Conservatoire de musique reconnus sans oublier le Conservatoire Royal d'art dramatique ;
  • Ceci explique qu’elle constitue aussi un centre culturel de première importance, dont le rayonnement francophone est d’autant plus remarquable que Liège se situe à 50 km au plus du monde germanophone (la Province de Liège compte du reste une communauté germanophone autonome). On trouve à Liège, outre trois institutions culturelles majeures - l’Opéra Royal de Wallonie, l’Orchestre philharmonique de Liège et de la Communauté française et le plus important des centres dramatiques de Wallonie, le Théâtre de la Place - un centre de production radio et télévision, une foule d’institutions culturelles diverses et variées (danse, folklore, théâtre dialectal, spectacle de marionnettes...), quatre foyers culturels, le plus important des complexes cinématographiques de l’Eurégio Meuse-Rhin, des musées de prestige international témoins de la richesse patrimoniale de la Ville, tels le Musée d’armes et le Musée du verre ;
  • Chef-lieu d’une province qui compte quelque 1,2 million d’habitants, Liège constitue la deuxième ville mais la première agglomération de la Région wallonne. Aujourd’hui, le secteur tertiaire occupe 80% des emplois, le secteur public l’emportant sur le secteur privé. En effet, Liège est non seulement un grand centre scolaire mais aussi un centre administratif de première importance (siège du Gouvernement provincial, siège des Institutions économiques de la Région wallonne et notamment son Conseil économique et social), un centre judiciaire majeur abritant une des cinq Cours d’Appel de Belgique et les tribunaux qui en dépendent et un centre hospitalier (trois hôpitaux majeurs dont un hôpital universitaire et une quinzaine de cliniques). Liège est également, avec ses 6000 boutiques, cafés et restaurants, un grand centre de commerce.
  • La plaine de la Meuse était un haut lieu de l’activité minière wallonne : on y constate aujourd’hui la totale disparition de cette industrie minière après douze siècles d’extraction du charbon et le maintien d’un centre sidérurgique de première importance, mais aussi, l’installation d’entreprises de constructions mécaniques et métalliques (notamment en armurerie), industrie aéronautique et spatiale mais aussi agro-alimentaire (bières, eaux, limonades...).

[modifier] Économie

Voir l’article Économie de Liège.
La brasserie Piedboeuf qui fabrique la célèbre Jupiler
Agrandir
La brasserie Piedboeuf qui fabrique la célèbre Jupiler

Liège est, par sa taille (600 000 habitants dans l'agglomération), la plus importante ville de Wallonie au niveau économique.

Liège a longtemps été une grande ville industrielle (au milieu du XIXe siècle, la Wallonie est la première région industrielle du continent) mais dès les années 1960, elle subit un long déclin, les usines devenant vétustes. Ainsi, l'usine Cockerill, qui fut au XIXe siècle le plus grand complexe sidérurgique et de construction métallique au monde, va fermer en 2007.

Heureusement, Liège possède aussi des sociétés de haute technologie, telles que Techspace Aero, qui fabrique des pièces pour l'Airbus A380 ou pour la fusée Ariane V; EVS, leader mondial des ralentis télévisuels en temps réel; ou encore le leader mondial de l'armement léger : la FN Herstal; mais aussi agro-alimentaire : bières (Jupiler), eaux et limonades (Spa et Chaudfontaine) ou chocolat (Galler).

Liège mise également beaucoup sur les transports et la multimodalité.

L'Université de Liège héberge également de nombreuses spin-off et on retrouve non loin de là de très nombreuses entreprises de haute technologie (ex. EVS). Liège est aussi un centre de décision. Cela implique une grande représentation des sièges sociaux dans la ville.

Enfin, plus de la moitié des salariés liégeois sont des fonctionnaires. Cela s'explique par le nombre élevé des institutions liégeoises comme l'université, les musées, les salles d'arts ou les transports et aussi par le fait que Liège possède toutes les institutions de la Province de Liège.

[modifier] Transports et multimodalité

Aéroport de Liège vu du ciel

Liège possède un très bon réseau de bus qui couvre à la fois le centre ville et l'agglomération. Voir aussi l'article détaillé Transports en communs à Liège.

Liège possède également de nombreux atouts logistique qui lui donne une place importante au coeur de l'Europe des transports.

[modifier] Projets

La ville de Liège est en plein redéploiement et les grands projets sont nombreux:

  • La Médiacité, un méga-complexe centré sur l'audiovisuel comprenant des salles de cinéma, un patinoire olympique, des studios d'enregistrement (dont le nouveau centre liégeois de la RTBF, une galerie commerciale reliée à celle déjà existante du Longdoz. L'inauguration est prévue pour 2008.[2]
  • Le quartier de Bavière, futur quartier moderne implanté sur le site de l'ancien hôpital de Bavière, au nord d'Outremeuse.[3]
  • La Gare TGV de Liège-Guillemins, actuellement en voie d'achèvement.
  • Le quartier des Guillemins, qui va être complètement réaménagé: Nouvelle esplanade allant de la gare jusqu'à la Meuse, développement d'un quartier des affaires.[4]
  • Palace Royal Sélys, futur hôtel 5 étoiles dans le Château de Sélys et des comtes de Méan (travaux en cours). [5] [6]
  • Le Cadran, quartier situé juste au dessus de la place Saint-Lambert, qui va être totalement réaménagé, à commencer par la construction des annexes du palais de justice, actuellement en cours. [7]
  • Nouvelle piscine olympique au centre-ville (quartier de Jonfosse) en projet.[8]
  • Contournement est de la ville grâce à la liaison autoroutière A605 Cerexhe-Heuseux - Beaufays (en projet). [9]
  • Trilogiport, nouvelle zone portuaire à Hermalle-sous-Argenteau au nord de l'agglomération, en vue de l'agrandissement du Port autonome de Liège pour l'accueil de nouvelles entreprises, actuellement en travaux.[10]
  • Le Théâtre de la Place, qui sera situé place du XX Août, dans le batiment de l'émulation.[11]
  • Rénovation de l'hôpital du Val d'Or en hôpital gériatrique moderne, dans le quartier d'Amercoeur (en travaux).
  • Cinéma Les Grignoux, nouveau complexe cinématographique situé place Xavier Neujean, en centre-ville (en travaux).
  • Le Grand Curtius regroupera plusieurs musée dans un même lieu. [12]

[modifier] Liégeois célèbres

[modifier] Tourisme

Office du tourisme Maison du tourisme Liège gestion centre ville
en Féronstrée, 92 place Saint-Lambert, 35 place Saint-Lambert, 45/47
+32 (0)4 221 92 21 +32 (0)4 237 92 92 +32 (0)4 222 22 42
http://www.liege.be/tourisme http://www.ftpl.be http://www.liegecentre.com



Une description touristique de Liège plus détaillée se trouve sur Wikitravel.

[modifier] Patrimoine religieux

La Collégiale Saint-Barthélémy
Agrandir
La Collégiale Saint-Barthélémy

Liège, « fille de l'Église romaine », comme l'affirme une inscription gravée sur le linteau du portail de la cathédrale, fut pendant plus de huit siècles la capitale d'une principauté ecclésiastique indépendante. « La cité aux cent clochers » possède un très important patrimoine religieux comportant des édifices fondés à partir du début du VIIIème siècle lors du transfert du siège de l'évêché de Maastricht vers Liège et de nombreux autres, notamment les septs collégiales, fondé à la naissance de la principauté de Liège au Xe siècle.

[modifier] Suggestions touristiques

Costumes traditionnels liégeois : le Houyeu (mineur) et la  Botteresse (porteuse), lors des fêtes traditionnelles en Outremeuse
Agrandir
Costumes traditionnels liégeois : le Houyeu (mineur) et la Botteresse (porteuse), lors des fêtes traditionnelles en Outremeuse
Les coteaux de la citadelle
Agrandir
Les coteaux de la citadelle
La montagne de Bueren
Agrandir
La montagne de Bueren
  • L'office du tourisme (en Féronstrée) organise des ballades guidées thématiques principalement les WE et distribuent le programme mensuel des activités de la région. L'office du tourisme de la province reprend les mêmes informations (Place St Lambert, à gauche du Palais, traverser la route) et ajoute celles de la province.
  • L'hebdomadaire toutes boîtes Spectacle publie les activités de la semaine: expositions, conférences, ballades, concerts etc. Incontournable si vous restez quelques jours!
  • Déguster une bière au soleil de la place du Marché ou dans l'animation des rues du Carré. On peut compléter par un pékèt.
  • Se promener sur la célèbre montagne de Bueren.
  • Manger des boulets à la liégeoise avec de bonnes frites, ou encore une gaufre (de Liège bien sûr).
  • Flâner sur le marché de la Batte le dimanche matin : prévoir au minimum une heure !
  • Se promener dans les coteaux de la citadelle (plan à l'office du tourisme: entrée rue du Palais + Pierreuse + au Pied de la montagne de Bueren - ne pas mettre de hauts talons!-) et dans la vieille ville (Hors-Château).
  • Faire du shopping dans les nombreuses rues piétonnes du centre-ville.
  • Apprécier la place du marché, le perron, symbole des libertés et l'hôtel de ville, surnommé « La Violette ».
  • Découvrir le quartier d'Outremeuse.
  • Se prélasser sur un des bancs d'une des nombreuses places ou parcs (place Saint-Lambert, place du marché, place Cathédrale, place Saint-Paul, esplanade Saint-Léonard..., parc du jardin botanique, parc de la Boverie, parc d'Avroy...)
  • Se balader à vélo au long de l'Ourthe, ou le long de la Meuse vers Maastricht. Circuit balisé du Ravel.
  • Admirer la beauté de la ville et de ses quartiers préservés (en Roture, Hors Château, Féronstrée, Pierreuse,…)
  • Prendre le train dans la très belle gare de l'architecte Santiago Calatrava (En cours de construction).
  • Admirer le palais des princes-évêques de Liège. Le palais comporte deux cours. La première avec ses colonnes sculptées, chacune unique, est majestueuse. La seconde, aménagée en jardin est pleine de paix… (accès par une double porte au fond à droite de la première cour).Les princes-évêques savaient vivre ! Superbe façade ouest (de l'actuel palais provincial) sculptée. Un des plus beaux palais d'Europe!
  • Admirer par la même occasion la façade des galeries commerçantes en face du palais.
  • Ne pas oublier les autres édifices civils remarquables de la ville (conservatoire, université, théâtre royal, Athénée Communal Léonie de Waha, institut Montefiore, serres du jardin botanique, institut de zoologie, etc.)
  • Visiter l'Archéoforum, sous la place Saint-Lambert. +32 (0)4 250 93 70 (possibilité de visites combinées avec le palais des princes-évêques et le Trésor de la cathédrale).
  • Visiter le musée d'Art moderne et d'Art contemporain dans le superbe bâtiment construit à l'occasion de l'exposition universelle de 1905 dans le parc de la Boverie, il servit également pour exposer l'Art wallon à l'exposition du centenaire en 1930. (Picasso/Gauguin/Monet/Chagall…: dans le fond du musée, afin que chacun regarde aussi les gloires locales mises sur le trajet).
  • Visiter le musée de la vie wallonne.
  • Le musée d'Art religieux et d'Art mosan : superbe, avec quelques sculptures romanes pleines de poésie.
  • Musée de l'art wallon : commencer par le dernier étage (ascenseur). Belles pièces anciennes. On remonte le temps en descendant, dans le sens des aiguilles d'une montre (!).
  • Visiter le futur Grand Curtius, actuellement en construction, qui regroupera notamment le Musée d'Armes et le Musée Curtius
  • Musée d'armes : même si on n'aime pas les armes, les gravures et les explications sur les techniques de fabrications sont exceptionnelles.
  • Visiter la bibliothèque des Chiroux, la plus grande de la communauté Française.
  • Se promener sur le campus du Sart Tilman de l'université de Liège accessible au public (expo de sculptures contemporaines en plein air - se munir du plan à l'office du tourisme) ou visiter la faculté de Philosophie et Lettres qui est toujours installée en plein centre ville, place du XX-Août. info
  • Se promener sur les rives de la Meuse, depuis le parc de le Boverie jusqu'au quai Godefroid-Kurth : chemins aménagés sous les ponts, et quais romantiques. Au passage, visiter l'aquarium / museum / maison de la science.
  • En été, devant l'aquarium, départs de mini-croisières commentées sur la Meuse.
  • Faire un tour en famille ou entre amis à la foire d'octobre de Liège, plus grande kermesse d'attractions de Belgique, et y manger des croustillons ou des lacquemants avant de monter dans les auto-scooters (autos tamponneuses) ou de faire un tour de manège. (1er octobre - 10 novembre)
  • Visiter le Village de Noël, le plus ancien et probablement aussi le plus grand de Belgique (en concurrence avec celui de Bruxelles)

[modifier] Photos

le marché dominical de la Batte

Le palais des Princes-Evêques

La place du marché et le perron

La Meuse

La Meuse vue du pont de Fragnée

Palais des Princes-Evêques

Place du marché

L'opéra royal de Wallonie

[modifier] Plus de photos

[modifier] Evénements

  • Fêtes du 15 août, ou fêtes du pékèt (Outremeuse) [13]
  • Fêtes du 14 juillet [14]
  • Marché de la Batte (tous les dimanches matin)
  • La Nocturne des Coteaux de la citadelle (1ers samedis d'octobre) [15]
  • Le village de Noël [16] [17]
  • Festival international du film policier
  • Village gaulois (place St-Paul, juillet) [18]
  • La Foire d'Octobre (octobre à mi-novembre, Bd d'Avroy) [19] [20]
  • Les Ardentes (festival électro-rock, début juillet) [21]
  • Biennale du design [22]
  • Festival de la BD (début juin)
  • Festival international "Jazz à Liège" [23]
  • Retrouvailles (début septembre, Parc de la Boverie)[24]
  • Saint-Nicolas des étudiants et Saint-Torè

[modifier] Sports

Principales équipes

Football :

Basket-ball :

Hockey :

  • Bulldogs Liège (D1)

Rugby :

  • RFC Liégeois Rugby (D2)

Tennis :

Evénements sportifs

  • Liège-Bastogne-Liège
  • Meeting international d'athlétisme [25]
  • Jumping international de Liège [26]
  • Coupe du monde de tennis de table (en 2005 et 2008)
  • Départ du Tour de France cycliste (2004)
  • Championnat d'Europe de Football Euro 2000
  • Challenge Jupiler Edhem Sljivo (Tournoi de football en salle) [27]

[modifier] Armoiries

On retrouve le perron liégeois sur le blason de la ville, mais aussi sur celui de la province de Liège, celui de la principauté de Liège ou encore sur de nombreux logos représentant les institutions liégeoises.

[modifier] Jumelages

Liège est jumelée avec :

[modifier] Liège en d'autres langues

[modifier] Bibliographie

  • Alenus-Lecerf, Janine, Les Fouilles du chœur oriental de la cathédrale Saint-Lambert de Liège, *Bruxelles, Service national des fouilles, 1981.
  • Collectif, 14-18, la guerre à Liège: bibliographie sélective, Liège, Bibliothèque Chiroux-Croisiers, 1989(2e édition).
  • Collectif, La Collégiale Saint-Jean de Liège : mille ans d'art et d'histoire, Liège, Bruxelles : P. Mardaga, 1981.
  • Collectif, Liège et son palais : douze siècles d'histoire, Anvers, Fonds Mercator, 1979.
  • Collectif, Millénaire de la collégiale Saint-Jean de Liège: exposition d'art et d'histoire... église Saint-Jean de Liège, du 17 septembre au 29 octobre 1982, Bruxelles, Ministère de la communauté française, 1982.
  • De Spiegeler, Pierre, Les Hôpitaux et l'assistance à Liège : Xe-XVe siècles : aspects institutionnels et sociaux, Paris, les Belles lettres, 1987.
  • Gaier, Claude, Grandes batailles de l'histoire liégeoise au Moyen Age, Liège, E. Wahle, 1980.
  • Gaier, Claude, Huit siècles de houillerie liégeoise, histoire des hommes et du charbon à Liège, Liège, Éd. du Perron, 1988.
  • Grandsard, André, Une institution de la réforme catholique: le séminaire de Liège aux XVIe et XVIIe siècles, Liège, Université de Liège, 1953.
  • Guérin, Pierre, Les jésuites du collège wallon de Liège durant l'Ancien régime, Liège, Société des bibliophiles liègeois, 1999.
  • Hansotte, Georges, Les Institutions politiques et judiciaires de la Principauté de Liège aux temps modernes, Bruxelles : Crédit communal, 1987.
  • Jacques Stiennon(dir.), Histoire de Liège, Toulouse, Privat, 1991.
  • Kranz, Horst, Lütticher Steinkohlenbergbau im Mittelalter, Aufstieg, Bergrecht, Unternehmer, *Umwelt, Technik, Aix-la-Chapelle, Shaker Verl., 2000.
  • Jardins et coins secrets de Liège de François-Xavier Nève, paru aux éditions du Perron, Liège, 1997.

[modifier] Voir aussi

[modifier] Sites officiels

Wikimedia Commons propose des documents multimédia sur Liège.

[modifier] Comités de quartier [28]

[modifier] Institutions liégeoises

[modifier] Informations touristiques sur Liège

[modifier] Vue satellite WikiMapia

vue satellite de Liège


Drapeau de la Province de Liège Province de Liège Drapeau de la Province de Liège

Amay · Amblève · Ans · Anthisnes · Aubel · Awans · Aywaille · Baelen · Bassenge · Berloz · Beyne-Heusay · Blegny · Braives · Bullange · Burdinne · Burg-Reuland · Butgenbach · Chaudfontaine · Clavier · Comblain-au-Pont · Crisnée · Dalhem · Dison · Donceel · Engis · Esneux · Eupen · Faimes · Ferrières · Fexhe-le-Haut-Clocher · Flémalle · Fléron · Geer · Grâce-Hollogne · Hamoir · Hannut · Héron · Herstal · Herve · Huy · Jalhay · Juprelle · La Calamine · Liège · Lierneux · Limbourg · Lincent · Lontzen · Malmedy · Marchin · Modave · Nandrin · Neupré · Olne · Oreye · Ouffet · Oupeye · Pepinster · Plombières · Raeren · Remicourt · Saint-Georges-sur-Meuse · Saint-Nicolas · Saint-Vith · Seraing · Soumagne · Spa · Sprimont · Stavelot · Stoumont · Theux · Thimister-Clermont · Tinlot · Trois-Ponts · Trooz · Verlaine · Verviers · Villers-le-Bouillet · Visé · Waimes · Wanze · Waremme · Wasseiges · Welkenraedt

Voir aussi : Belgique · Région wallonne · Communes

Portail de Liège – Accédez aux articles de Wikipédia concernant Liège (Ville, Province et Principauté).
Portail de la Wallonie – Accédez aux articles de Wikipédia concernant la Wallonie.
  
Portail de la Belgique – Accédez aux articles de Wikipédia concernant la Belgique.
   {{{{{3}}}}}
Portail de la Wallonie – Accédez aux articles de Wikipédia concernant la Wallonie.
Portail de la Belgique – Accédez aux articles de Wikipédia concernant la Belgique.
{{{{{3}}}}} {{{{{4}}}}}

[modifier] Notes

  1. Source : Jardins et coins secrets de Liège de François-Xavier Nève, paru aux éditions du Perron, Liège, 1997, p. 6-7.
  2. Projet Médiacité : http://www.proxiliege.net/index.php?page=article&id=959&idrub=24
  3. Projet Bavière : http://www.proxiliege.net/index.php?page=article&id=771&idrub=24
  4. Projet Guillemins : http://www.proxiliege.net/index.php?page=article&id=1338&idrub=13
  5. Projet Hotêl Royal Sélys Crowne Plaza : http://www.proxiliege.net/index.php?page=article&id=860&idrub=24
  6. Projet Hotêl Royal Sélys Crowne Plaza : http://www.proxiliege.net/index.php?page=article&id=860&idrub=24
  7. Projet Annexe du palais de justice : http://www.proxiliege.net/index.php?page=article&id=156&idrub=24
  8. Projet Complexe sportif Jonfosse : http://www.proxiliege.net/index.php?page=article&id=455&idrub=19
  9. Liaison Cerexhe-Heuseux - Beaufays : http://www.liaisonchb.be/
  10. Projet Trilogiport : http://www.proxiliege.net/index.php?page=article&id=716&idrub=3
  11. Projet émulation : http://www.proxiliege.net/index.php?page=article&id=884&idrub=24
  12. Projet Grand Curtius : http://www.proxiliege.net/index.php?page=article&id=1426&idrub=24
  13. Fêtes du 15 aôut : http://www.tchantches.be/15aout.htm
  14. Fêtes du 14 juillet : http://kronex.free.fr/14juillet.htm
  15. La Nocturne des Coteaux de la citadelle : http://www.lanocturnedescoteaux.be
  16. Le village de Noël: http://www.villagedenoel.be
  17. Noël à Liège : http://kronex.free.fr/imgnoel.htm
  18. Le village gaulois : http://www.opt.be/informations/wallonie_evenements/FR/A/E/39593.html
  19. La Foire d'Octobre : http://www.liege.be/encarts/foire06/p00.htm
  20. La Foire d'Octobre : http://www.fete-foraine.be/bons.php?idf=89
  21. Les Ardentes : http://www.lesardentes.be
  22. Biennale du design : http://www.design2006.be
  23. Jazz à Liège : http://www.jazzaliege.be
  24. Retrouvailles : http://www.enjeu.be/Manifestation/Retrouvailles.asp
  25. Meeting international d'athlétisme : http://www.sport.be/meetingliege
  26. Jumping international de Liège : http://www.jumpingdeliege.be
  27. Challenge Jupiler Edhem Sljivo (Tournoi de football en salle): http://www.sljivo.be
  28. A Liège, les comités de quartier sont des associations libres, constituées d'habitants et d'usagers, et qui ne sont pas mises en place par la Ville; ils peuvent être aidés par la Ville, mais n'ont pas de statut ou de reconnaissance officiels. Voir pour une liste plus complète le site http://www.liege.be/cadreslg/cadquart.htm