Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vous avez de nouveaux messages (diff ?).
Pour les articles homonymes, voir Lyon (homonymie). 

Lyon
Avant, avant, Lion, le melhor
Blason de la Ville de Lyon

Avant, avant, Lion, le melhor
Drapeau de la Ville de Lyon et de la province du Lyonnais
Pays
drapeau de la France
     France
Région Rhône-Alpes (chef-lieu)
Département Rhône (préfecture)
Arrondissement Lyon
Canton Chef-lieu de 14 cantons
Code INSEE 69381 à 69389
Code postal 69001 à 69009
Maire
Mandat en cours
Gérard Collomb
2001 - 2008
Intercommunalité Le Grand Lyon
1 167 086 habitants (2004)
Latitude
Longitude
45° 45’ 35’’ Nord
 4° 50’ 32’’ Est
Altitudes moyenne : 173
minimale : 162
maximale : 312
Superficie 4 795 ha = 47,95 km2
Population sans
doubles comptes
465 300 hab.
(2005)
Densité 9 783 hab./km2
Unité urbaine 1 348 832 habitants (1999)
Aire urbaine 1 648 216 habitants (1999)
Carte de localisation de Lyon
Image:Transparent3x3.gif

Lyon (dans le dialecte lyonnais de l'arpitan Liyon) est la troisième ville de France (l'intra-muros confond Lyon et Villeurbanne), mais en terme d'agglomération représente la seconde métropole après Paris et devant Marseille. Elle se situe au confluent du Rhône et de la Saône.

Les habitants de Lyon sont les Lyonnais. Le parler lyonnais donne également aux jeunes personnes le surnom de gones (garçons) et de fenottes (filles).

La devise de la commune est Avant, Avant, Lion le Melhor. La Sainte Patronne est Sainte Blandine. Les Armoiries de Lyon se décrivent de gueules au lion d'argent, au chef cousu du Royaume de France (d'azur à trois fleurs de lys d'or).

En 2005, la ville de Lyon est récompensée de « Trois Fleurs » par le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France.


Sommaire

[modifier] Géographie

Localisation en France
Agrandir
Localisation en France

[modifier] Situation

Lyon (Villeurbanne comprise) est la commune centre du Grand Lyon (la Communauté urbaine).

  • Historiquement, la ville est la capitale de la province du Lyonnais (couvrant une partie des départements du Rhône et de la Loire).
  • La région lyonnaise ou (région urbaine lyonnaise, R.U.L) correspond aux territoires organisés autour de la métropole (zone d'influence de 50 à 100 km de rayonnement)
  • La région Rhône-Alpes, dont Lyon est la capitale administrative, couvre un territoire de 43 698 km².
  • Lyon et sa région se situent au carrefour de l'Europe de l'Ouest, reliant le nord à la Méditerranée, et l'Europe de l'Est à l'Atlantique.

[modifier] Topographie

Topographie de Lyon
Agrandir
Topographie de Lyon

Située au confluent du Rhône et de la Saône, elle est dominée par deux collines, Fourvière et la Croix-Rousse, qui sont séparées par un défilé de la Saône (Pierre Scize). Au XIXe siècle, Michelet les avait surnommées respectivement la « colline qui prie », (basilique Notre-Dame de Fourvière, nombreux couvents, siège de l'évêché) et la « colline qui travaille » (lieu où résidaient les canuts, petites mains de la confection des tissus et du tissage de la soie). Ajoutons-y une troisième colline, plus récente, puisqu'il s'agit de celle de la Duchère au Nord-Ouest de la Ville, aujourd'hui en restructuration.

On trouve dans les quartiers du Vieux Lyon et de la Croix-Rousse de nombreux cheminements au sein des immeubles, dénommés traboules qui permettent de se rendre d'une rue à une autre en traversant les cours d'immeubles.

Sur la Presqu'île, entre le Rhône et la Saône, se trouve la place Bellecour, la plus grande place piétonne d'Europe, au centre de laquelle trône la statue équestre de Louis XIV. Puis la ville s'étend sur la rive gauche du Rhône en direction du Dauphiné. Au-delà du Rhône, à l'est, s'étend la plaine, urbanisée suivant un plan orthogonal dans les quartiers des Brotteaux et de la Part-Dieu.


[modifier] Histoire

La Saône à Lyon au XVIIIe siècle
Agrandir
La Saône à Lyon au XVIIIe siècle
Depuis la Croix-Rousse (1869)
Agrandir
Depuis la Croix-Rousse (1869)
Les toits de la Presqu'île vers la Part-Dieu
Agrandir
Les toits de la Presqu'île vers la Part-Dieu

De Lugdunum (en latin), cité romaine et Capitale des Trois provinces de Gaules, à Lyon, ville ouverte à l'international et grande aire urbaine de France, l'Histoire de la ville passe par une longue appartenance à l'Empire Romain, un rayonnement religieux qui éleva l'Évêque de Lyon au rang de Primat des Gaules (mais déchira sa population lors des guerres de religion).

Lyon, royaliste pendant la Révolution française, est destitué de son nom jusqu'à la prise de pouvoir de Napoléon Bonaparte, le futur Empereur des Français.

Ses célèbres canuts furent de grands acteurs de sa révolution industrielle, période qui vit également l'inauguration entre 1830 et 1832 de la première grande ligne française (58 Km) de chemin de fer reliant Saint-Étienne à Lyon. Lyon a vu naître de grandes inventions comme le Métier à tisser de Jacquard, la machine à coudre par Thimmonier, et le Cinéma des Frères Lumière.

Lyon est reconnue comme la capitale de la Résistance, grace notamment au Préfet Jean Moulin pendant la Seconde Guerre mondiale.


[modifier] Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999
519 854 527 800 456 716 413 095 415 487 445 452
Nombre retenu à partir de 1962  : Population sans doubles comptes


[modifier] Personnalités liées à la ville

Quelques Lyonnaises ou Lyonnais de naissance ou d'adoption célèbres :

[modifier] Artistes et écrivains

  • Gaspard André (1840 - 1896). Architecte.
  • Louis-Pierre Baltard (1769 - 1846). Architecte de la prison Saint-Joseph et du Palais de Justice (Vingt-Quatre colonnes).
  • José de Bérys (1883 - 1957). Écrivain, a grandi et a publié ses premiers textes à Lyon.
  • Dominique Blanc (1962 - ). Actrice.
  • Francine Bloch (1916 - 2005). « Femme de Lettres et de Sons ». Fille de José de Bérys, épouse de Emile Danoën.
  • Jean Bouise (1929 - 1989). Acteur de théâtre et de cinéma. Avec Roger Planchon, il a participé à la naissance du Théâtre de la Comédie de Lyon et à l'aventure du Théâtre de la Cité de Villeurbanne (devenu le T.N.P en 1972).
  • Paul Chenavard (1807 - 1895). Peintre.
  • Joseph Chinard (1756 - 1813). Sculpteur.
  • Antoine Coysevox (1640 - 1720). Sculpteur de style baroque.
  • Christophe Crépet (1807 - 1864). Architecte et Urbaniste (La Guillotière).
  • Frédéric Dard (1921 - 2000). Écrivain particulièrement connu pour ses aventures du commissaire San-Antonio.
  • Tony Garnier (1869 - 1948). Architecte et Urbaniste, à l'origine de la grande Halle qui porte son nom aujourd'hui, du Stade municipal de Gerland, et du Quartier des États-Unis.
  • Jean-Michel Jarre (1948 - ). Musicien.
  • Michel Jeannès (1958 - ). Plasticien et poète, connu pour un travail autour du bouton envisagé comme « PPOCC » (Plus petit objet culturel commun).
  • Louise Labé (entre 1520 et 1525 - 1566). Poétesse, connue également sous le nom de « La Belle Cordière ».
  • Jean-Antoine Morand de Jouffrey (1727 - 1794). Architecte (Les Brotteaux) et peintre de la toile célèbre qui servait de rideau à l'ancien Opéra de Lyon (1757).
  • Frédéric Ozanam (1813 – 1853). Historien et essayiste catholique, fondateur des Conférences Saint-Vincent-de-Paul.
  • Pierre Puvis de Chavannes (1824 - 1898). Peintre symboliste, auteur de fresques et peintures murales.
  • Antoine Renard (1825 - 1872). Ténor à l'Opéra.
  • Catherine Ribeiro (1941 - ). Chanteuse.
  • Antoine de Saint-Exupéry (1900 - 1944). Écrivain et aviateur, a donné son nom à l'un des aéroports de Lyon.

[modifier] Ecclésiastiques

  • Monseigneur le Cardinal Albert Decourtray (1923 - 1994). Archevêque de Lyon, Primat des Gaules, membre de l'Académie française. A été l'initiateur des Journées Mondiales de la Jeunesse, apprécié des Lyonnais par sa proximité et son sens de l'humour.
  • Henri Grouès, dit l'Abbé Pierre (1912 - ). Prêtre et fondateur en 1949 de la Communauté d'Emmaüs, une organisation pour aider les pauvres et les réfugiés.
  • Saint-Irénée. Évêque de Lyon et martyr, Père de l'Église.
  • Saint-Juste (Saint-Just par déformation). Évêque de Lyon en 350.

[modifier] Médecins

  • Victor Augagneur (1855 - 1931). Médecin et Maire de Lyon entre 1900 et 1905. Il a été à l'origine du « Grand Lyon », en souhaitant la fusion de Lyon et des communes périphériques lors de son mandat. Gouverneur de Madagascar de 1905 à 1909, Ministre de la Marine de 1914 à 1918, Gouverneur du Congo de 1920 à 1923.
  • Alexis Carrel (1873 - 1944). Prix Nobel de médecine en 1912.
  • Jules Courmont (1865 - 1917) Médecin et biologiste. Il a participé à la fondation de l'Institut bactériologique de Lyon.
  • Antoine Gailleton (1829 - 1904). Médecin et Maire de Lyon.
  • Alexandre Lacassagne (1843 - 1924). Pionnier de la médecine légale.
  • René Leriche (1879 - 1955). Il a étudié la physiologie neuro-vasculaire, le processus inflammatoire, et développé des techniques de chirurgie nerveuse.
  • Léopold Ollier (1830 - 1900). Chirurgien ayant particulièrement développé la chirurgie orthopédique.
  • Marc-Antoine Petit (1766-1811). Chirurgien à l'Hôtel-Dieu, fondateur de la Société de médecine de Lyon.
  • Claude Pouteau (1725 - 1775). Chirurgien à l'Hôtel-Dieu, hygiéniste. Il a décrit la fracture de Pouteau.
  • François Rabelais (vers 1493 - 1553). Médecin de l'Hôtel-Dieu, et écrivain.

[modifier] Scientifiques

[modifier] Industriels

[modifier] Hommes Politiques

[modifier] Sportifs

[modifier] Listes

La Saône en hiver et le Quartier Saint-Georges dans le Vieux Lyon
Agrandir
La Saône en hiver et le Quartier Saint-Georges dans le Vieux Lyon


[modifier] Lieux et monuments

[modifier] Le site historique de Lyon, patrimoine mondial de l'UNESCO

  • 500 hectares de Lyon sont classés patrimoine de l'humanité par l'UNESCO depuis 1998. C'est le plus grand de ces espaces au monde. La Ville est membre de l'organisation des villes du patrimoine mondial.
  • périmètre classé :
    • La Colline de Fourvière et ses sites antiques, le Vieux Lyon (ville médiévale et Renaissance).
    • La Colline de la Croix-Rousse, patrimoine urbain associé à la Révolution industrielle (Textile) et à la marque de ses développements sociaux sur l'urbanisme (Quartier des Canuts).
    • La Presqu'île : évolution urbaine du Ier au XXe siècle, marquée notamment par l'urbanisme des XVIe, XVIIe (Rue Mercière), et XIXe siècles (Rue Impériale devenue rue de la République).

[modifier] Édifices civils et lieux remarquables

[modifier] Patrimoine religieux

[modifier] Musées et galeries

La place Louis Pradel
Agrandir
La place Louis Pradel

[modifier] Architecture du XXe siècle

L'extension urbaine au XXe siècle s'est faite essentiellement à l'est du Rhône, grâce aux nombreuses réserves foncières disponibles.

[modifier] Urbanisme contemporain

[modifier] Projets urbains du Grand Lyon

La ville est en constant réamenagement. Quelques projets en cours :


[modifier] Administration

[modifier] Quartiers

La Saône au quai des Célestins
Agrandir
La Saône au quai des Célestins

Lyon est divisée en neuf arrondissements municipaux, créés à partir de 1852. L'organisation municipale est comparable à celle de Paris (Marseille fonctionne en secteurs regroupant deux arrondissements). La plupart des quartiers sont identifiés d'abord par leur nom plus que par le numéro d'arrondissement.
Traditionnellement, le drapeau lyonnais flotte sur chaque édifice municipal aux côtés des drapeaux français et européen.

[modifier] Communes annexées à la ville

  • En 1852, trois « faubourgs de Lyon » et un village ont été rattachés à la ville :
    • Le plateau de La Croix-Rousse, partie sud de l'ancienne commune de Cuire-La-Croix-Rousse (actuel 4e arrondissement).
    • La Guillotière, s'étendant sur les actuels 3e, 6e, et 7e arrondissements.
    • Vaise (partie sud de l'actuel 9e arrondissement)
    • Le village de Monplaisir, partie ouest de l'actuel 8e arrondissement.
  • En 1963 :


[modifier] Transports et communications

[modifier] Infrastructures autoroutières

  • Lyon et Villeurbanne, les deux communes formant l'intra-muros de Lyon, sont encerclées par le boulevard périphérique, appelé « boulevard de ceinture » par les locaux. Il est inachevé à l'Ouest / Sud-Ouest (au Nord-Ouest, il se termine à la Porte du Valvert, au Sud à la Porte de Gerland). En effet, si l'on veut faire le tour complet de la ville, il faudra passer par le boulevard scientifique Tony Garnier dans le 7ème puis l'Autoroute A7 longeant le quai Perrache et le Rhône (en plein Centre-ville), pour reprendre le Périphérique à Tassin La Demi-Lune.
  • Il faut également mentionner que la ville contient une voie express en son intérieur : l'axe Nord-Sud qui remonte les quais du Rhône (rive droite), jusqu'à Perrache. Celle-ci permet un accès plus rapide au Centre-ville et au tunnel de la Croix-Rousse.
  • Des autoroutes permettent de rejoindre Lyon depuis Chambéry et Grenoble au Sud-Est (A43 / A41), Genève et Bourg-en-Bresse au Nord-Est (A42 / A40), Marseille au Sud (A7), Saint-Etienne au Sud-Ouest (A47), et Paris au Nord (A6).
  • Dans son pourtour, la Banlieue Est est entourée par la Rocade Est (N346), qui longe toute la zone industrielle Mi-Plaine. L'ensemble N346 et A46 Nord / A46 Sud forment le Contournement Est de Lyon entre Villefranche et Ternay.
  • Voir aussi : l'article détaillé sur le Boulevard périphérique de Lyon.

[modifier] Transports urbains

Lyon dispose d'un réseau de transports en commun (géré par la société Kéolis Lyon, qui exploite la marque TCL), comprenant quatre lignes de métro, deux funiculaires, deux lignes de tramway, plus d'une centaine de lignes d'autobus et d'autocars regionaux, sept de trolleybus et des trains de banlieue.
Depuis mai 2005, le Grand Lyon a mis en place le système Vélo'v sur l'intra-muros (Lyon et Villeurbanne).

[modifier] Desserte ferroviaire

Lyon intra-muros est desservi par cinq gares SNCF :

D'autres gares (Lyon-Saint-Clair et Lyon-Saint-Rambert-L'Île-Barbe) ont été déchargées de tout trafic, au profit de Lyon-Part-Dieu et Lyon-Perrache. La nouvelle halte Lyon-Jean-Macé devrait voir le jour à côté du dépôt de Lyon-Guillotière en 2009.

[modifier] Communications extérieures

Situé au confluent du Rhône et de la Saône, Lyon est depuis l'Antiquité un point important dans tous les réseaux de transport qui se sont constitués successivement.
Lyon est doté de deux plate-formes aériennes gérées par la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon. L'Aéroport de Lyon-Bron a été inauguré dès 1924 et a vu se développer l'aéropostale et le trafic voyageur pendant la période de l'Entre-deux-guerres. Devenu trop exigu, le premier aéroport se voit déchargé en 1975 des activités aéroportuaires en faveur de l'Aéroport international Lyon Saint-Exupéry est situé à 25 Km plus à l'est.
Aujourd'hui, Saint-Exupéry relie Lyon à presque toutes les capitales et les grandes métropoles européennes ; plus d'une centaine de villes sont reliées une ou plusieurs fois par semaine, certaines jusqu'a cinq fois par jour comme Londres. Lyon-Bron est dédié à l'aviation privée et d'affaires.


[modifier] Économie

Place du Griffon
Agrandir
Place du Griffon
L'Opéra de nuit
Agrandir
L'Opéra de nuit
Boulevard de la Croix-Rousse, détail de style architectural
Agrandir
Boulevard de la Croix-Rousse, détail de style architectural

Lyon et sa région constituent un pôle de développement de niveau européen. Sa position de carrefour de communication favorise son attraction et son rayonnement.

La région lyonnaise a une longue tradition d'initiatives économiques et technologiques. Banque et imprimerie à la Renaissance, puis génie mécanique et recherche scientifique en médecine, physique, virologie...

Tous les secteurs industriels sont représentés, mais on peut mettre en exergue plusieurs domaines dans lesquels Lyon jouit d'une réputation internationale : la mécanique, le textile, la chimie et la pharmacie, la santé. La Ville de Lyon travaille en partenariat avec les acteurs publics locaux pour faciliter la création et l'installation des entreprises sur son territoire, l'ADERLY, la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon, et le Grand Lyon.

La ville a aussi une tradition d'innovation sociale. De nombreux instigateurs d'action sociale se sont engagés par le biais religieux (Père Chevrier) ou en initiant le mouvement humanitaire (nombreuses ONG) et en cherchant à concilier dynamisme économique et progrès social.


[modifier] Éducation et culture

[modifier] Universités et écoles supérieures

Plus de 110 000 étudiants fréquentent les quatre universités et établissements supérieurs.

[modifier] Arts

  • Cinéma : La Rue du premier film où les frères Lumière ont inventé le cinéma en 1895.
  • Théâtre : Les personnages de Guignol et de son compère Gnafron ont été inventés à Lyon par Laurent Mourguet.
  • La Maison de la danse et la Biennale de la danse
  • Les Subsistances : Anciens entrepôts transformés en ateliers créatifs
  • La Friche : anciens entrepôts de l'usine de RVI reconvertis en un lieu d'espace libre pour les artistes.
  • Rock à Lyon : Les groupes lyonnais ont souvent été influents dans l'hexagone

[modifier] Culture populaire

Le 8 décembre est marqué par la fête des lumières, ou les illuminations. En l'honneur de la Vierge Marie, les Lyonnais mettent des lampions appelés lumignons à leurs fenêtres. En effet, pour la remercier d'avoir épargné la ville lors de la Grande Peste au XIXe siècle, chaque habitant allume des bougies à ses fenêtres, pour que "la Sainte Vierge puisse les voir du haut du ciel".

Lyon est un haut lieu de la pratique du jeu de boules (boule lyonnaise), notamment sur les quais du Rhône et de la Saône, sur la place Bellecour, ainsi que dans des clos dédiés à ce sport, comme au Clos Jouve de la Croix-Rousse.
C'est pour désaltérer les joueurs que le pot (bouteille de 46 cl à fond épaissi) aurait été créé, permettant ainsi de contenir les vins locaux sans crainte que la bouteille ne se renverse.

[modifier] Langue et accent lyonnais

La ville fait partie de l'aire arpitane. Très tôt, le français a remplacé cette langue qui s'est maintenue jusqu'au XIXe siècle, en zone rurale (le patois). Cependant le parler lyonnais conserve certains particularismes de vocabulaire et d'accent réputé traînant et chantant : le son "eu" serait ajouté à chaque fin de mot et prononcé par ailleurs de manière plus fermée que dans le reste de la France. L'utilisation intempestive du "y" pour remplacer le "le" complèment d'objet direct inanimé est également caractéristique, exemple : "fais y" au lieu de "fais le" mais "va le voir" ne change pas. En outre, la langue a gardé certains particularismes de vocabulaire.

[modifier] Gastronomie

La ville s'enorgueillit depuis plusieurs siècles des titres de capitale de la gastronomie. Paul Bocuse (1926 - ) est le cuisinier lyonnais le plus connu et la création du « bocuse d'or » remis tous les deux ans à un grand chef international lors du salon des métiers de bouche est une fête et une consécration. Il ne faut pas oublier pour autant Jean Paul Lacombe, Pierre Orsi, Philippe Chavant, Georges Blanc... et d'autres (Viannay), qui honorent cette ville de leurs talents et de leur créativité.

[modifier] Festivités et évènements


[modifier] Environnement

[modifier] Parcs et jardins urbains

[modifier] L'arrière-pays lyonnais

Lyon est entourée par différentes régions à moins de 30 km du centre-ville.

  • La région historique du Lyonnais se situe à l'ouest avec les Monts du Lyonnais.
  • le Forez et le parc naturel du Pilat se situent au sud-ouest.
  • Les Monts d'Or sont des sommets en bordure du val de Saône au Nord.
  • La Dombes est au nord-est.
  • La Côtière ainsi que le Dauphiné et Crémieu sont à l'est de la ville.

Voir aussi : l'article détaillé sur la Province du Lyonnais.

[modifier] Vignobles

[modifier] Zones fluviales protégées
  • Les lônes du Rhône pour afin de préserver la faune et la flore (zone abritant de nombreux castors)


[modifier] Activités sportives

[modifier] Clubs

[modifier] Jeux olympiques

Lyon a été candidate aux jeux olympiques de 1920, de 1968 et de 2004. Après autant de refus, la Ville a néanmoins déposé une candidature bi-nationale avec Genève aux jeux de 2020.


[modifier] International

[modifier] Organismes internationaux

[modifier] Médias

[modifier] Villes jumelées et partenaires

À ce jour, 35 villes étrangères ont signé un accord de partenariat avec la Ville de Lyon.

  • Jumelage

Royaume-Uni Birmingham, Royaume-Uni depuis 1951
Allemagne Francfort-sur-le-Main, Allemagne depuis 1960
Italie Milan, Italie depuis 1966
États-Unis d'Amérique Saint Louis (Missouri), États-Unis d'Amérique depuis 1975
Israël Beer-Sheva, Israël depuis 1980
République populaire de Chine Canton, République populaire de Chine depuis 1988

  • Charte d'Alliance Barcelone-Gênes-Lyon-Marseille

Espagne Barcelone, Espagne depuis 1998
Italie Gênes, Italie depuis 1998

  • Relation Privilégiée

Suisse Genève, Suisse depuis 1989
Espagne Barcelone, Espagne depuis 1989
Russie Saint-Pétersbourg, Russie depuis 1991

  • Pacte d'Amitié

Japon Yokohama, Japon depuis 1959
Bélarus Minsk, Bélarus depuis 1976
Allemagne Leipzig, Allemagne depuis 1981

  • Charte d'Amitié

Liban Deir-el-Qamar, Liban depuis 1998
Liban Saida, Liban depuis 1999

  • Charte de Coopération Barcelone-Lyon-Turin

Espagne Barcelone, Espagne depuis 2004
Italie Turin, Italie depuis 2004

  • Charte de Partenariat

Liban Beyrouth, Liban depuis 1998

  • Convention de Partenariat

Syrie Alep, Syrie depuis 2000

  • Protocole d'Échange et de Coopération

Canada Montréal, Canada depuis 1979
Pologne Lodz, Pologne depuis 1991
Vietnam Hô-Chi-Minh-Ville, Vietnam depuis 1997 (Projet de Protocole)

  • Protocole de Coopération

Italie Turin, Italie depuis 1991
Maroc Agadir, Maroc depuis 1998
Hongrie Pécs, Hongrie depuis 1998
Burkina Faso Ouagadougou, Burkina Faso depuis 1998
Togo Lomé, Togo depuis 1999
Mali Bamako, Mali depuis 1999
Bénin Porto Novo, Bénin depuis 1999

  • Charte de Promotion des Échanges

États-Unis d'Amérique Philadelphie, États-Unis d'Amérique depuis 2004

  • Protocole d'Accord

Roumanie Craiova, Roumanie depuis 1992
Arménie Erevan, Arménie depuis 1992

  • Déclaration d'Intention

Ouzbékistan Samarcande, Ouzbékistan depuis 1998

  • Volonté commune de rapprochement

Suède Göteborg, Suède

  • Autres réseaux de villes

- Eurocities : Lyon a été membre fondateur en 1986 du réseau Eurocities qui regroupe 121 villes de 32 pays européens,
- Cités et Gouvernements Locaux Unis : Lyon est membre du bureau exécutif, et préside la commission "Coopération Décentralisée",
- Citynet : Lyon est l’unique membre européen de Citynet, et dispose d’un siège à son comité exécutif.


[modifier] Galerie de photographies


[modifier] Bibliographie

[modifier] Livres dont l'action se déroule à Lyon

  • Henri Béraud, La gerbe d'or, éditions de France, Paris, 1932
  • Gabriel Chevalier, Brumerives, éditions Flammarion, Paris, 1968
  • Bernard Clavel, Le voyage du père, collection J'ai Lu n°300, première édition en 1969
  • Charles Exbrayat,Félicité de la Croix Rousse, Librairie des Champs-Elysées, collection Club Des Masques n°215, 1974, (ISBN 2-702400-28-0)
  • Joseph Jolinon, Dame de Lyon, éd. Les Editions de Rieder, Paris, 1932
  • Jean de La Hire, Les mystères de Lyon, éd. Tallandier Jules, 1938; éd. Marabout, collection Bibliothèque Marabout n°1045, 1979
  • Lucien Rebatet, Les deux étendards, éditions Gallimard, Paris, 1951 (réédité en 1991)
  • Jean Reverzy, Place des Angoisses, éditions Flammarion, collection Points Roman, 1982
  • Marie-Christine Helgerson, Claudine de Lyon, édition Flammarion, collection castor poche, (réédité en 1998)
  • Eric Schiavinato, Skiav, Olivier Berlion, Éric Corbeyran, Sales Mioches !, édition Casterman
  • Les six compagnons, série créée par Paul-Jacques Bonzon.

[modifier] Livres à propos de Lyon

  • Bruno Benoit, L'identité politique de Lyon [Livre] : entre violences collectives et mémoire des élites, 1786-1905, 1999.
  • Bruno Benoit et Roland Saussac, Histoire de Lyon, édition des Traboules, 2005, ISBN 2-915681-00-7
  • Gilbert Bouchard, Histoire de Lyon en BD, éditions Glénat (en plusieurs tomes).
  • Vincent Formica (photographies) et Xavier Delalaing (texte), Lyon, Déclics, 2005, 112p.

[modifier] Films dont l'action se déroule à Lyon

  • L'Horloger de Saint Paul, Bertrand Tavernier 1974
  • Lucie Aubrac, Claude Berry 1994
  • Le Coût de la vie 2003


[modifier] Liens

[modifier] Voir aussi

Le Wiktionnaire possède une entrée pour « Lyon ».
Wikimedia Commons propose des documents multimédia sur Lyon.

Vue satellite de Lyon sur WikiMapia .

[modifier] Liens externes



Image:GrandLyon 02.png Communes de la Communauté urbaine du Grand Lyon

Albigny-sur-Saône  · Bron  · Cailloux-sur-Fontaines  · Caluire-et-Cuire  · Champagne-au-Mont-d'Or  · Charbonnières-les-Bains  · Charly  · Chassieu  · Collonges-au-Mont-d'Or  · Corbas  · Couzon-au-Mont-d'Or  · Craponne  · Curis-au-Mont-d'Or  · Dardilly  · Décines-Charpieu  · Écully  · Feyzin  · Fleurieu-sur-Saône  · Fontaines-Saint-Martin  · Fontaines-sur-Saône  · Francheville  · Genay  · Irigny  · Jonage  · Limonest  · Lyon  · Marcy-l'Étoile  · Meyzieu  · Mions  · Montanay  · La Mulatière  · Neuville-sur-Saône  · Oullins  · Pierre-Bénite  · Poleymieux-au-Mont-d'Or  · Rochetaillée-sur-Saône  · Rillieux-la-Pape  · Saint-Cyr-au-Mont-d'Or  · Saint-Didier-au-Mont-d'Or  · Sainte-Foy-lès-Lyon  · Saint-Fons  · Saint-Genis-Laval  · Saint-Genis-les-Ollières  · Saint-Germain-au-Mont-d'Or  · Saint-Priest  · Saint-Romain-au-Mont-d'Or  · Sathonay-Camp  · Sathonay-Village  · Solaize  · Tassin-la-Demi-Lune  · La Tour-de-Salvagny  · Vaulx-en-Velin  · Vénissieux  · Vernaison  · Villeurbanne
Devraient rejoindre le Grand Lyon au 1er janvier 2007 : Givors et Grigny

Portail de la France – Accédez aux articles de Wikipédia concernant la France.