Musique classique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vous avez de nouveaux messages (diff ?).
Concert de musique classique
Agrandir
Concert de musique classique

Au sens le plus large, on appelle couramment musique classique la musique occidentale « savante » composée jusqu’à nos jours où, contrairement à ce que l'on croit souvent, de nombreux compositeurs s'activent. Dans un sens plus restreint et plus exact, on réserve ce terme à la musique composée, approximativement entre 1750 et 1820.

Sommaire

[modifier] Rôles

Cependant, quelles que puissent être les diversités techniques et stylistiques, la musique classique se caractérise par une séparation entre différents rôles :

  • un compositeur qui positionne son travail par rapport à des règles académiques (sur l'harmonie, les formes, etc.) en ayant la volonté de suivre (ou de transgresser) ces règles ;
  • des interprètes qui interprètent la musique, en solo ou à plusieurs ;
  • un public qui écoute, en concert ou en enregistrement,
  • éventuellement, un commanditaire ou mécène (dans la période baroque, c'était souvent un roi ou l'église; lors de la période romantique, c'était souvent des gens riches ; de nos jours, il peut s'agir des pouvoirs publics au travers de subventions diverses.

Même s’il faut admettre des exceptions, cette définition exclut a priori les musiques improvisées, où il n’y a pas de séparation nette entre le rôle du compositeur et celui de l’interprète, les musiques anonymes ou collaboratives, où le rôle du compositeur est effacé, ainsi que les musiques utilitaires (danse, film). Cependant, on considère généralement que les danses anciennes constituant la suite ou pratiquées au XIXe siècle (mazurkas, valses, etc.) et les musiques de ballet relèvent de la musique classique.

On doit aussi noter que les musiciens classiques apprenaient (et apprennent toujours dans les conservatoires actuels où cela est même obligatoire à partir d'un certain niveau) l'art de l'improvisation, surtout les étudiants du style baroque, qui apprennent les instruments comme le clavecin et l'orgue. Mais cette musique de l'instant présent n'était généralement pas destinée à être ensuite fixée sur le papier. Néanmoins, certaines partitions trouvent certainement leur origine dans une improvisation ; un exemple célèbre est la fantaisie chromatique de J.S. Bach.

[modifier] Définition précise

La définition extensive du terme "musique classique" est quelque peu paradoxale : dans d’autres domaines artistiques, on opposera, par exemple, « baroque » et « classique », « classicisme » et « modernisme ». On devrait donc s’étonner de qualifier de classique, la musique baroque des années 1650, ou la musique atonale des années 1920. Mais l’habitude est prise, faute de mieux.

Dans un sens plus restreint et plus exact, on réserve ce terme à la musique composée, approximativement entre 1750 et 1820. C'est la période du classicisme, un peu tardive en musique par rapport à la littérature puisque Molière écrivait ses comédies (classiques) alors que Lully en composait la musique, dans le style dit « baroque ». Dans cette acception, les plus grands compositeurs classiques sont Haydn, Mozart et Beethoven (au début de sa carrière), de même que Schubert, et ce courant fait suite à la musique baroque, et précède la musique romantique : pour lever l’ambiguïté, on peut l'appeler « musique de la période classique ».

Ludwig van Beethoven Symphonie no 9, d minor, op. 125 - Partition autographe, 4ème mouvement
Agrandir
Ludwig van Beethoven Symphonie no 9, d minor, op. 125 - Partition autographe, 4ème mouvement

[modifier] Instruments

La musique classique pourrait être distinguée par les instruments qui sont utilisés. Les instruments utilisés pendant la période classique (de 1750 à 1820) ont été inventés avant le milieu de XVIIIe siècle. Ils comprennaient les instruments utilisés dans un orchestre (violon, alto, violoncelle, contrebasse, trompette, flûte, etc) et des instruments solos comme le piano, le clavecin, et l'orgue.

Du XIXe siècle au XXe siècle, l'orchestre s'agrandit de nombreux cuivre et des instruments à percussion jusqu'alors oublié dans l'orchestre.

Le XXe siècle a encore étendu la notion d'instrument avec l'arrivée des instruments populaires ou non européens, du magnétophone et du synthétiseur. Variations pour une porte et un soupir de Pierre Henry fut l'une des premières oeuvres de ce dernier type. L'usage des enregistrements est alors travaillé au même titre qu'un instrument "académique" : filtrages des fréquences, réglages des micros d'enregistrement et des enceintes pour la diffusion...

La qualité de l'interprétation (vis à vis d'une référence idéale sonore) semble être la caractéristique majeure de la musique classique . De plus, le public n'est pas sollicité contrairement à d'autres types de musiques.

[modifier] Périodes de la musique occidentale « savante »

Pendant les sept ou huit siècles qu'embrasse l'histoire de la musique classique occidentale, une évolution continue a eu lieu, avec quelques périodes de rupture qui permettent, avec plus ou moins de pertinence et de précision, de distinguer plusieurs grandes périodes caractérisées :

[modifier] Musiques classiques en dehors de l'Occident

On parle aussi de musique classique pour désigner des traditions de musiques savantes non occidentales telles que la musique classique indienne ou la musique classique arabe.

[modifier] Liens externes

Portail de la musique classique – Accédez aux articles de Wikipédia concernant la musique classique.