Nouvelle-Zélande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vous avez de nouveaux messages (diff ?).
New Zealand (en)
Aotearoa (mi)
Nouvelle-Zélande (fr)
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Blason
(Détails) (Détails)
Devise nationale : Aucune
Langues officielles Anglais, Maori
Capitale Wellington
Reine
Gouverneur Général
Premier Ministre
Élisabeth II
Anand Satyanand
Helen Clark
Superficie
 - Totale
 - Eau (%)
Classé 73e
268 680 km²
Négligeable
Population
 - Totale (2005)
 - Densité
Classé 120e
4 105 327 hab.
15 hab./km²
Indépendance
 - Statut de dominion
- Ratification du
Statut de Westminster

26 septembre 1907
25 novembre 1947
Gentilé Néo-zélandais,
Néo-zélandaises
Monnaie Dollar néo-zélandais (NZD)
Fuseau horaire UTC +12 (été +10)
Hymne national God Defend New Zealand
God Save the Queen
Domaine internet .nz
Indicatif
téléphonique
+64

La Nouvelle-Zélande (« Aotearoa », pays du long nuage blanc, en langue Maori Aotearoa) est un pays tempéré du sud-ouest de l'océan Pacifique, qui fait partie de l'Océanie. Son nom provient de Zélande, une des provinces des Pays-Bas.

Sommaire

[modifier] Histoire

Le territoire de Nouvelle-Zélande fut peuplé très récemment : les premiers colons polynésiens arrivèrent probablement entre 500 et 1300 après J.C. seulement, et établirent la culture indigène Maori

Voir l’article Peuplement de l'Océanie.

Les premiers explorateurs européens furent Abel Janszoon Tasman, qui arriva des Pays-Bas en 1642, et le Britannique James Cook, dont les explorations approfondies qu'il débuta en 1769 furent suivies de près par le Français Jean de Surville. Dès les années 1790, la colonisation britannique ancra ces îles dans l'Empire colonial du Royaume-Uni - les colonies néo-zélandaises étant administrativement dépendantes de celle de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Un aventurier français, Charles de Thierry, tenta vainement de créer en 1835 un État indépendant à l'extrême nord du pays, et une colonie française se forma à Akaroa dans l'île du Sud, en août 1840. Cependant, le Traité de Waitangi était signé dans le courant de la même année et consacrait la souveraineté de la Couronne britannique sur le territoire.

Beaucoup de Néo-Zélandais servirent dans la Première Guerre mondiale - la bataille des Dardanelles et la Somme - et la Seconde Guerre mondiale - en Europe et le Pacifique.

Les essais souterrains nucléaires français dans le Pacifique ont été à l'origine de tensions entre Wellington et Paris, particulièrement lors de l'affaire du Rainbow Warrior en 1985, du nom d'un bateau de l'organisation écologiste Greenpeace, que deux espions français ont fait exploser dans le port d'Auckland, tuant un photographe. La fin des essais en 1996 a apaisé les tensions, mais la normalisation des relations entre les deux pays a pris plusieurs années.

[modifier] Géographie

Photographie de la Nouvelle-Zélande prise par un satellite, en décembre 2002.
Agrandir
Photographie de la Nouvelle-Zélande prise par un satellite, en décembre 2002.

Le pays est composé de deux principales îles, et de nombreuses autres plus petites, certaines d'entre elles étant même assez éloignées.

L'île du Nord (North Island) est quelque peu montagneuse, mais marquée par le volcanisme et une activité géothermique. Son point culminant, le mont Ruapehu (2 797 m), est d'ailleurs un volcan toujours en activité.

L'île du Sud (South Island) est la plus grande ; elle est divisée dans toute sa longueur par les Alpes du Sud (Southern Alps), dont le point culminant est le mont Cook, qui domine à 3754 m d'altitude. Elle possède 18 sommets supérieurs à 3 000 m. Dans ce décor montagneux ont été tournées de nombreuses scènes d'extérieur des films Le Seigneur des Anneaux.

MNT de la Nouvelle Zélande
Agrandir
MNT de la Nouvelle Zélande

D'autres îles sont moins peuplées et ont une superficie inférieures. Les plus connues de ces îles sont :

  • l'île Stewart (au Sud de l'île du Sud), la troisième île de par sa superficie ;
  • l'île Waiheke, une île du golfe Hauraki d'Auckland et avec environ 7 000 personnes (plus en été), la troisième île la plus peuplée de Nouvelle-Zélande ;
  • l'île de Great Barrier, à l'est du golfe de Hauraki.

La superficie de la Nouvelle-Zélande est de 270 500 km², c'est-à-dire un peu plus petit que le Japon ou les îles britanniques, mais un peu plus grand que l'État américain du Colorado. Le pays s'étend sur plus de 1 600 km dans l'axe Nord/Nord-Est.

La Nouvelle-Zélande est relativement isolée géographiquement. Son plus proche voisin l'Australie est situé à 2 000 km au nord-ouest. Les masses de terre les plus proches sont le continent Antarctique situé au sud, et la Nouvelle-Calédonie, les îles Fidji, et les îles Tonga au nord.


Le plus grand lac de la Nouvelle-Zélande est le Lac Taupo, situé dans l'île du Nord, il a une superficie de 616 km².

Le climat y est généralement doux, les températures oscillant généralement dans une fourchette allant de 0 °C à 30 °C. La température moyenne quotidienne à Wellington - la capitale, au centre du pays - est de 5,9 °C en hiver, et 20,2 °C en été.

[modifier] Environnement

[modifier] Faune

Le lac Mapourika
Agrandir
Le lac Mapourika

Du fait de son isolement géographique, la Nouvelle-Zélande a développé des écosystèmes uniques, dont le trait le plus caractéristique est de n'avoir compté aucun mammifère avant la colonisation polynésienne, à l'exception de trois espèces de chauves-souris et des mammifères marins : otarie, lions de mer, dauphins d'Hector, etc.

Il s'en suit une autre caractéristique de la faune néo-zélandaise : en l'absence de prédateurs, certaines espèces d'oiseaux ont cessé de voler, c'est le cas du weka, du kiwi, du kakapo, etc. Ces oiseaux ont alors occupé des niches écologiques occupées ailleurs par des mammifères. Ainsi, il est possible de faire un parallèle entre le kiwi et le blaireau : tous deux sont nocturnes, solitaires et territoriaux, et occupent des terriers construits de la même manière.

La Nouvelle-Zélande est également le pays des tuataras - une espèce ancestrale de reptile -, des geckos (un lézard à la couleur lumineuse), des escargots géants et des wetas - un insecte qui peut dépasser 8 cm de longueur.

Enfin, le milieu aquatique est également riche d'espèces endémiques. Les whitebaits sont, sans aucun doute, les poissons les plus emblématiques de Nouvelle-Zélande. Ce terme générique regroupe les espèces qui pondent en mer et dont les juvéniles sont pêchés à leur retour dans les estuaire. Cette friture est considérée comme le caviar local et les Néo-zélandais leur vouent un vrai culte. Ceci explique que ces espèces soient plus connues sous le nom de whitebait que sous celui de leurs espèces : inanga, banded kokpu, giant kokopu, etc. Il faut aussi signaler deux espèces endémiques d'anguilles, une de lamproie et le très curieux mudfish qui, comme son nom l'indique, vit dans la boue et les zones tourbeuses. Les côtes néo-zélandaises sont fréquentées par de nombreux mammifères marins, dont le dauphin d'Hector, le plus petit dauphin, de couleur noire et blanche.

L'insularité a protégé cette faune pendant des siècles jusqu'à l'arrivée des humains et des animaux qui voyageaient avec eux. Les Maoris ont apporté avec eux le chien et la souris polynésienne (kiore). Deux espèces ont disparu avec l'arrivée des premiers humains : le moa et son prédateur naturel, l'aigle de Haast. Mesurant jusqu'à 3 mètres de haut, le moa était une ressource alimentaire très importante pour les Maoris, si bien qu'ils organisaient des missions de chasse dans tout le pays.

La seconde vague d'immigration mit fin à l'insularité de la Nouvelle-Zélande. La multiplication des échanges entre l'Europe, l'Australie et la Nouvelle-Zélande a permis la propagation d'espèces nouvelles et invasives. Certaines ont été importées pour raisons récréatives (grands ongulés et sangliers notamment) et se sont échappées de fermes où elles étaient élevées pour leur fourrure ou pour leur viande (Opossum, lapin, hermines, etc.) ou sont descendues des bateaux par elles-mêmes (rats notamment). Ces espèces créent des dégâts considérables sur la faune et la flore et sont causes de la disparition des oiseaux les plus emblématiques de Nouvelle-Zélande. Parmi ces espèces rescapées, il faut citer les perroquets : le très menacé kakapo (il ne resterait plus que 200 individus), le kaka et le kéa. Il faut mentionner aussi le westland black petrel, le weka, le takahé, le manchot pigmé (ou blue pinguin), le kereru (pigeon néo-zélandais) ou encore le kiwi. Tous ces animaux sont victimes de prédations, de destruction des œufs et/ou des habitats par les espèces invasives.

À cette menace, il faut également ajouter la destruction ou la modification d'habitats par les humains (qui affectent entre autres les espèces cotières, telles que les petrels et tous les manchots), ainsi que la destruction de populations en raison de conflits d'intérêts (notamment le dauphin d'Hector, le weka ou le kéa).

Pour enrayer la perte de biodiversité en Nouvelle-Zélande, le Department of Conservation protège environ 30% du territoire. Ce chiffre est considérable, mais il doit être relativisé et ce pour deux raisons : tout d'abord, la Nouvelle-Zélande est peu peuplée et, d'autre part, la plupart de ces territoires se situent au sud, de sorte que le DoC évite ainsi les conflits d'usage avec les utilisateurs du territoire. Ces mesures associées à des programmes de recherche très ambitieux commencent à porter leurs fruits.

[modifier] Flore

La problématique de la protection de la flore est doublement liée à la problématique des espèces invasives. Non seulement certaines espèces infligent aux plantes des dégâts importants (notamment l'opossum et les ongulés), mais d'autres menacent également des espèces qui transportent les graines, telles le weka ou le kereru (pigeon néo-zélandais).

Les humains détruisent également les milieux et abattent des arbres parfois millénaires. Parmi ces géants de la forêt, il faut citer les podocarpus, tels que le remu ou le totara.

Parmi les autres espèces d'arbres remarquables, il faut citer les trois variétés de beech tree (espèce présentes sur les trois continents de l'hémisphère sud), le supple jack tree, dont les branches s'entremêlent et forment des lianes, le rata qui colore le bush de pourpre au printemps et en été, et le fameux nikau palm, le palmier qui pousse le plus au sud.

La Nouvelle-Zélande est toutefois plus connue pour la richesse de ses fougères, il y en a des milliers. La silver fern ou fougère argentée est devenue l'emblème du pays, mais celles qui marqueront le plus le voyageur seront sans aucun doute les fougères arborescentes (ponga).

Il y a également de nombreuses fleurs, graminées et champignons qui poussent un peu partout dans le pays. Il nous faut toutefois mentionner la flax en raison de son importance dans les cultures maoris et pakeha. Cette plante aux larges fleurs rouges a également de très longues feuilles que les Maoris tressaient pour s'en faire des vêtements. Les européens se sont également lancés dans la confection de tissus à partir de la flax. Après une longue période d'inutilisation, la flax ne se trouvait plus que dans les zones sauvages. Son utilisation pour le contrôle de l'érosion chronique des espaces déboisés en Nouvelle-Zélande pourrait lui donner un nouvel avenir.

[modifier] Gouvernement

Article détaillé : Politique de la Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est une démocratie parlementaire indépendante et officiellement une monarchie constitutionnelle. Le chef de l'État néo-zélandais est la reine Élisabeth II du Royaume-Uni, représentée sur place par un Gouverneur général (Silvia Cartwright en janvier 2005).

Le gouvernement est dirigé par le premier ministre (actuellement et pour la 3e fois - 1999-2005 - Helen Clark, membre du Parti travailliste (Labour Party) de centre-gauche, réélue de justesse en septembre 2005 pour un 3e mandat) qui nomme un Cabinet exécutif de 20 membres du Parlement. Le parlement néo-zélandais est maintenant composé d'une seule chambre, la Chambre des Représentants de 121 membres, élus par un système de représentation proportionnelle depuis 1996. L'ancienne chambre haute, le Conseil Législatif, a été abolie en 1951.

Six autres partis sont représentés (en octobre 2005) au Parlement. Le Parti national, de centre-droit, est le principal parti d'opposition.

[modifier] Démographie

Article détaillé : Démographie de la Nouvelle-Zélande.
Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.
Agrandir
Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.

En septembre 2005, la population selon l'Institut Statistique de Nouvelle-Zélande était de 4 105 327 habitants. Bien qu'une majeure partie soit à présent d'origine européenne, les Maoris et les populations du Pacifique sont les deuxième et troisième groupes ethniques les plus représentés, et la culture maori tient toujours une place très importante au niveau national.

Des quatre millions de Néo-Zélandais, il y en a approximativement trois millions résidant dans l'Île du Nord et un million dans l'Île du Sud.

[modifier] Sport

Le climat doux et la faible densité de population sont les raisons pour lesquelles les loisirs en plein air sont populaires dans le pays : le rugby, le cricket, le netball, le volley, la voile, les balades et l'équitation y sont extrêmement populaires et sont des sports dans lesquels s'illustrent des Néo-Zélandais.

  • Le « Cavalier du Siècle » Mark Todd est néo-zélandais. Les Néo-Zélandais sont champions olympiques en 1984, 1988 et 1996 en concours complet individuel d'équitation.
  • En rugby à XV, l'équipe nationale néo-zélandaise est plus connue sous le nom de All Blacks. Elle est l'une des meilleures équipes au monde.
  • Le zorbing et le saut à l'élastique sont deux sports originaires de Nouvelle-Zélande.
  • En voile , la Nouvelle zélande a remporté deux fois, la coupe de l'America en 1995 et 2000

[modifier] Économie

Article détaillé : Économie de la Nouvelle-Zélande.

La Nouvelle-Zélande est un pays industrialisé et moderne. Elle exporte essentiellement les produits de son agriculture, son horticulture, sa pêche, et ses forêts. Le tourisme, l'industrie manufacturière et les services y sont également bien développés. La monnaie locale est le dollar néo-zélandais (Dollar néo-zélandais).

Plus récemment, grâce au réalisateur néo-zélandais de la trilogie cinématographique Le Seigneur des Anneaux (film), le tourisme et l'industrie cinématographique néo-zélandaise ont connu une légère croissance d'activité.

La Nouvelle-Zélande fait partie de la Coopération Économique Asie Pacifique (APEC)

[modifier] Tourisme

Article détaillé : Tourisme en Nouvelle-Zélande.

[modifier] Culture

La culture néo-zélandaise est formée des apports maori et des émigrés européen. Les Maoris perpétuent un artisanat propre (pirogues, sculptures en bois, masques). Il existe une chaîne de télévision, Maori Channel. Les descendants des écossais maintiennent de leur côté la tradition de la cornemuse. En musique, le rock néo-zélandais connaît une certaine vitalité.

En littérature, à la suite de William Pember Reeves, de nombreux écrivains comme Katherine Mansfield, Frank Sargeson ou Janet Frame sont traduits dans le monde entier. Des auteurs maoris comme Witi Ihimaera (The Whale Rider) font exister leur culture au moyen de la littérature.

L'industrie cinématographique a rendu célèbre les réalisateurs Jane Campion, Peter Jackson et Andrew Niccol, et les acteurs Russell Crowe et Kerry Fox.

Aujourd'hui le rugby a une place très importante dans la culture néo-zélandaise (voir l'équipe des All Black). Leurs joueurs ont popularisé une danse maori, le "Haka".

[modifier] Voir aussi

Une catégorie de Wikimedia Commons propose des documents multimédia sur la Nouvelle-Zélande.
Wikinews propose des actualités concernant « la Nouvelle-Zélande ».

[modifier] Bibliographie

  • Statistics New Zealand. The New Zealand Official Yearbook, 1998. Wellington : GP Publications, 1998.
  • Rice, Geoffrey W, ED. The Oxford History of New Zealand. 2nd ED. Auckland : Oxford University Press, 1992.

[modifier] Liens externes


Drapeau de Nouvelle-Zélande Régions de Nouvelle-Zélande Drapeau de Nouvelle-Zélande

Ordonnées du Nord vers le Sud
Northland · Auckland · Waikato · Bay of Plenty · Gisborne (autorité unitaire) · Hawke's Bay · Taranaki · Manawatu-Wanganui · Wellington · Tasman (autorité unitaire) · Marlborough (autorité unitaire) · Nelson (autorité unitaire) · West Coast · Canterbury · Îles Chatham (territoire spécial) · Otago · Southland


Pays d’Océanie
Australie · Fidji · Indonésie 1 · Kiribati · Marshall · Micronésie · Nauru · Nouvelle-Zélande · Palaos · Papouasie-Nouvelle-Guinée · Salomon · Samoa · Timor oriental 1 · Tonga · Tuvalu · Vanuatu
Autres entités politiques : Cook · Clipperton · Guam · Hawaii · Mariannes du Nord · Midway · Niué · Nouvelle-Calédonie · Norfolk · Île de Pâques · Pitcairn · Polynésie française · Samoa américaines · Tokelau · Wake · Wallis-et-Futuna
1 partiellement océanien