Violence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vous avez de nouveaux messages (diff ?).
Pour les articles homonymes, voir Violence (homonymie). 

La violence est un terme général employé pour décrire un comportement agressif, non amical, non pacifiste, belligérant, ennemi, autrement dit une contrainte imposée, qui provoque la douleur, la peine.

La violence peut être :

  • verbale : des insultes, des mots qui blessent ;
  • physique : des gestes violents qui font mal, des gifles, coups de poings, coups de pieds, armes blanches, armes à feu ;
  • sexuelle : une personne, consciente d'avoir un ascendant (hiérarchique, parental, physique, psychologie) impose à une autre des actes sexuels non désirés ;
  • symbolique : une situation de domination légitime ou non d'une personne sur une autre, d'un groupe de personnes sur un autre, mais mal vécue par l'une des deux parties. Exemples : autoritarisme d'une hiérarchie d'entreprise ou d'armée, organisation politique d'un pays, vie de famille mal vécue par un membre de la famille ;
  • conjugale : quand le comportement d'un conjoint est identifiable à l'une des violences décrites ci-dessus sur l'autre conjoint ;
  • Raciste : quand la victime d'une forme de violence est choisie par le violenteur uniquement sur des critères raciaux ou nationaux ;
  • froide : terme parfois utilisé pour l'opposer à la violence « chaude », agressive. Consiste à contraindre autrui à demeurer dans une situation de souffrance (séquestration, par exemple) ;
  • sur soi-même : action de ne pas tenir compte de tous ses besoin dans ses actions. Donc d'accepter des tâches qui nous écrasent. (Par ex : aller à un barbecue alors que la semaine a été dure et que l'on préférerait passer l'après-midi en famille et pas au barbecue).

La violence caractérise l'agressivité. Un comportement coléreux, agressif, peut être perçu comme violent, et peut devenir violent.

La violence peut être légitimée. La légitime défense, quand la victime de violence se défend par la violence, ou encore lorsqu'une armée en guerre provoque des morts violentes sous la responsabilité d'un État, dans le cadre des traités internationaux de guerre.

Elle peut être non légitimée comme la violence gratuite, qui est un acte motivé par des causes psychiques internes au belligérant et, juridiquement recevables pour une éventuelle grâce; auquel cas un traitement psychiatrique du violent devient nécessaire. Non légitimée encore quand l'acteur de la violence agit sciemment avec préméditation afin de commettre un délit : vol, kidnapping; auquel cas un traitement juridique et social du violent devient nécessaire.

[modifier] Bibliographie

[modifier] Voir aussi

[modifier] Liens externes